Votre avis nous intéresse !

Suite au lancement de notre nouveau site, nous vous proposons de participer à une courte enquête de lectorat.

Participer à l'enquête

Les dépenses de protection sociale et leur financement sont analysés par la DREES en établissant le niveau et les évolutions des prestations sociales et des ressources les finançant pour les différentes fonctions de la protection sociale appelés « risques sociaux » : vieillesse-survie, santé, famille, emploi, pauvreté-exclusion sociale et logement. Ces dépenses sociales sont mises en perspective et comparées avec celles des autres États membres de l’Union européenne. Elles font notamment l'objet d'une publication annuelle dans le Panorama des "Comptes de la protection sociale".

Les comptes de la protection sociale (CPS) décrivent les prestations versées ainsi que les opérations qui contribuent à leur financement. Ces comptes agrègent les interventions des administrations publiques et certaines interventions de la sphère privée. La plupart des séries des comptes de la protection sociale remontent jusqu’en 1959. Comptes satellites des comptes nationaux, ils permettent d’apprécier la contribution de la protection sociale aux grands agrégats des finances publiques (déficit public, prélèvements obligatoires…), de mesurer son importance dans la richesse nationale et d’apprécier le rôle de la protection sociale dans le revenu des ménages.

Par ailleurs, les CPS participent au système européen de statistiques intégrées de la protection sociale (Sespros), supervisé par Eurostat. Les analyses en comparaisons internationales qui en découlent resituent la protection sociale française dans son contexte européen et font ressortir les priorités accordées par les États membres aux différents risques sociaux.

Enfin, ces comptes servent également de base à des évaluations plus complètes des dépenses sociales et fiscales ciblant certaines populations avec les comptes de l’enfance, de la pauvreté, de l’autonomie et du handicap.