Comptes nationaux de la santé 2011 - Édition 2012

C. Zaidman (coord.), M-A. Le Garrec, M. Bouvet, M. Koubi, A. Baillot, V. Bellamy, B. Boisguérin, C. Collin, J. Duval, F. Evain, B. Juilliard-Condat, R. Lardellier, F. Mikol, C. Minodier, C. Pilorge, D. Sicard, É. Thuaud, E. Ylmaz

Études et statistiques (2006-2016)

Paru le 14/12/2012 Màj le 05/02/2021

Résumé

Les données de ce rapport correspondent aux données provisoires de l’année 2011, aux données semi-définitives de l’année 2010 et aux données définitives des années 2000 à 2009.
Les Comptes de la santé sont l’un des comptes satellites des Comptes nationaux. Ils sont présentés dans la « base 2005 » de la Comptabilité nationale qui s’est substituée l’an dernier à la précédente « base 2000 ».
Ils fournissent une estimation de la consommation finale de soins de santé et des financements correspondants qu’ils relèvent de l’assurance-maladie, de l’État, des collectivités locales, des organismes complémentaires ou directement des ménages.
Ils servent de base à l’élaboration des Comptes de la santé présentés dans les instances internationales (OCDE, Eurostat et OMS). Ils permettent ainsi d’établir des comparaisons internationales.

 

Le montant des dépenses courantes de santé s’élève à 240 milliards d’euros en 2011, soit 12 % du produit intérieur brut (PIB). La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), qui en représente les trois quarts, atteint pour sa part 180 milliards d’euros. Elle progresse en valeur un peu plus rapidement que l’année précédente (+2,7 % en 2011 après +2,5 % en 2010), mais à un rythme moins soutenu qu’en 2009 (+3,3 %). Sa part dans le PIB est de 9 % après 9,1 % en 2010.

En volume, la CSBM a augmenté de 2,8 % en 2011, tout comme en 2010. Le prix moyen de la CSBM recule légèrement pour la deuxième année consécutive : -0,1 % en 2011 après -0,3 % en 2010. La diminution du prix des soins hospitaliers et de celui des médicaments a en effet compensé la hausse du prix des soins de ville.

En 2011, la part de la CSBM financée par la Sécurité sociale est de 75,5 %, celle prise en charge par les organismes complémentaires est de 13,7 %. Le reste à charge des ménages s’établit, quant à lui, à 9,6 % depuis 2009.

  • Zaidman, C. (coord.), Le Garrec, M.-A., Bouvet, M., et al. (2012, décembre). Les Comptes nationaux de la santé en 2011. Paris, France : DREES, coll. Études et statistiques.

Pour en savoir plus

Jeux de données à explorer

Historique

Sources, outils & enquêtes

Nous contacter