Un médecin généraliste sur six assure lui-même son secrétariat en 2022

Études et résultats

N° 1245

Paru le 26/10/2022

Maxime Bergeat, Noémie Vergier (DREES), Pierre Verger (ORS Provence-Alpes-Côte d’Azur), en collaboration avec Romain Lutaud (département universitaire de médecine générale, Aix-Marseille Université), Élisabeth Fery-Lemonnier, Benoît Ourliac (DREES), Bruno Ventelou (AMSE), Marie-Christine Bournot (ORS Pays de la Loire), Thomas Hérault (URML Pays de la Loire), Florence Zemour (URPS-ML Provence-Alpes-Côte d’Azur)
La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une nouvelle étude à partir des données issues du quatrième Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale. Elle s’intéresse au recours des médecins à un secrétariat, aussi bien via une présence physique, une plateforme téléphonique à distance ou un outil de prise de rendez-vous en ligne.


Début 2022, la grande majorité des médecins généralistes libéraux (84 %) déclarent disposer d’un secrétariat médical, une part en augmentation depuis 2019. Les médecins plus jeunes sont plus nombreux à avoir un secrétariat : en 2022, 95 % des praticiens de moins de 50 ans indiquent en avoir un, contre 73 % des 60 ans ou plus. Les femmes mentionnent plus souvent en disposer (92 %, contre 78 % pour leurs confrères). Ceux qui exercent en groupe sont plus nombreux à en avoir un (92 %) que ceux qui exercent seuls (64 %).

Les médecins en groupe ont plus souvent un secrétariat physique
La moitié des médecins (51 %) disposent d’un secrétariat physique à leur cabinet en 2022 mais ce chiffre varie selon la modalité d’exercice : 65 % de ceux qui exercent en groupe pluriprofessionel en ont un, contre 24 % des médecins qui exercent seuls. Le recours à un secrétariat téléphonique externalisé est une pratique plus répandue chez les jeunes médecins : il concerne 51 % des praticiens âgés de moins de 50 ans, contre 31 % des 60 ans ou plus. Par ailleurs, plus d’un tiers des médecins proposent une prise de rendez-vous en ligne, le plus souvent en complément d’autres canaux de secrétariat. Cette solution est plébiscitée chez les médecins les plus jeunes (48 % des médecins âgés de moins de 50 ans, contre 26 % des médecins de 60 ans ou plus) et parmi ceux qui exercent en groupe pluriprofessionnel (47 %).

Le quatrième Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale est une enquête menée en France entière, hors Mayotte, auprès de 3 300 médecins généralistes libéraux, installés au 1er janvier 2018. Cette vague d’enquête, à laquelle 1 550 médecins ont répondu, a été menée par internet et par téléphone entre janvier et avril 2022. Elle comprend les professionnels actifs au 1er janvier 2018 et toujours en activité début 2022. Le panel a été constitué en 2018 sans réalimentation depuis : le champ de l’enquête, correspondant à 45 000 médecins généralistes en 2018, a été réduit de 15 % entre 2018 et 2022 suite aux cessations d’activité.

L’échantillon des répondants est représentatif de l’ensemble du champ de l’enquête selon le sexe, l’âge, le volume d’activité, la région d’exercice (Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur ou autre région) et l’exercice ou non dans une zone à faible densité médicale.

Pour en savoir plus

Jeux de données à explorer

Contact us