Les établissements accueillant des adultes et des familles en difficulté sociale

Thierry MAINAUD

Études et résultats

N° 738

Paru le 24/09/2010 Màj le 21/12/2020

Résumé

Premiers résultats de l'enquête ES 2008

Fin 2008, les établissements d'accueil pour adultes et familles en difficulté sociale offrent 88 500 places, dont 85~400 places d'hébergement. La moitié de ces places se trouvent dans les centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) et un quart en Île-de-France.

 

Depuis 2004, les capacités d'accueil des établissements ont fortement augmenté, notamment celles des CHRS (+21 %) et des centres d'accueil de demandeurs d'asile (+39 %), de même que celles des maisons relais, structures créées en 2002. Le nombre de personnes accueillies ayant lui aussi progressé, le taux d'occupation de l'ensemble des places d'hébergement se maintient à 93 %.

Le Plan de cohésion sociale (PCS) en 2004, puis le Plan d'action renforcé en faveur des sans-abri (PARSA) en 2007, ont eu un impact quantitatif et qualitatif important sur le dispositif. Introduit dans le dispositif d'accueil, hébergement, insertion (AHI) à partir de 2006, l'hébergement de stabilisation a notamment permis de développer une solution intermédiaire entre l'urgence et l'insertion. Fin 2008, il représente 8 % des places d'hébergement. L'hébergement d'urgence totalise, quant à lui, 12 % des places, les autres types d'hébergement s'inscrivant davantage dans la durée.

L'hébergement s'accompagne souvent de prestations, à commencer par une aide aux démarches administratives et juridiques qui est assurée par 81 % des établissements. En 2008, les établissements ont également aidé 3 400 personnes à déposer un recours amiable relatif au droit au logement opposable auprès des commissions de médiation départementales. Le caractère prioritaire de 1 200 d'entre eux a été reconnu.

L'encadrement des structures est assuré en moyenne par 22 équivalents temps plein pour 100 places. Les deux premières professions sont les éducateurs spécialisés (15 % des emplois) et les surveillants de nuit (9 % des emplois).

Sources, outils & enquêtes

Nous contacter