Rapport d'activité 2020

Élisabeth Hini, Lucile Olier (dir.), Franck Arnaud, Patrick Aubert, Muriel Barlet, Valérie Bauer, Vanessa Bellamy, Sandra Bernard, Guillemette Buisson, Pierre-Yves Cabannes, Hélène Chaput, Vianney Costemalle, Mathilde Gaini, Lucie Gonzalez, Aurore Lambert, Aude Lapinte, Geoffrey Lefebvre, Olivier Léon, Isabelle Leroux, Pauline Meinzel, Myriam Mikou, Muriel Moisy, Emmanuelle Nauze-Fichet, Lucile Olier, Laure Omalek, Adrien Papuchon, Catherine Pollak, Mickaël Portela, Philippe Raynaud, Jehanne Richet, Lucile Richet-Mastain, Layla Ricroch, Fabien Toutlemonde, Valérie Ulrich.

Rapports

Paru le 12/07/2021 Màj le 30/07/2021

Une année de défis pour la statistique publique

L’année 2020, traversée par l’onde de choc de la crise sanitaire liée à la Covid-19, restera une année de grands défis pour la DREES et pour la statistique publique. Au cœur du ministère des Solidarités et de la Santé, la DREES a montré, dans ce contexte, sa capacité à s’adapter dans l’urgence afin de produire des informations statistiques précieuses pour, d’une part, documenter la situation sanitaire du pays et ses conséquences et, d’autre part, éclairer la décision.

 

La DREES dans son rôle de direction de la donnée

Dès le début de la crise sanitaire, la DREES a très rapidement redéployé une partie de ses équipes pour venir en renfort au Centre de crise sanitaire (CCS) du ministère. Ses missions d’éclairage dans l’aide à la décision ont pris une tournure inédite. La progression rapide de l’épidémie nécessitait des besoins nouveaux en production et analyse de données. Pour ce faire, la DREES a mis en place un nombre important d’opérations statistiques indispensables à la gestion opérationnelle, aidant à documenter la crise en temps réel. C’est la première fois, depuis sa création, que la DREES est engagée dans l’appui à la gestion d’une crise sanitaire. Elle a su développer, expertiser et exploiter les systèmes d’information liés à la crise, afin de fournir au CCS des statistiques pertinentes, collecter des données nouvelles, assurer leur diffusion et enfin publier des études originales. Une publication hebdomadaire sur les tests de dépistage de la Covid-19 a ainsi été mise en place. Cette expérience a montré la forte capacité d’adaptation de la DREES, confortant ainsi son positionnement dans son rôle de direction de la donnée du ministère (voir pp. 8-9).

En vue de documenter au mieux et au plus vite les enjeux liés à la pandémie de Covid-19, le programme d’enquêtes 2020 a été ajusté, avec notamment la mise sur pied de l’enquête EpiCov en collaboration avec l’Inserm en un temps record, mais aussi une enquête flash sur le fonctionnement des établissements et services d’action éducative de l’aide sociale à l’enfance (ASE) durant le premier confinement. Certaines opérations statistiques récurrentes ont été réorientées ou enrichies de modules sur la thématique Covid, en particulier le Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale et le Baromètre d’opinion. Enfin un tableau de suivi mensuel des prestations de solidarité est également diffusé (voir pp. 4 à 7).

Continuer à améliorer la qualité et la couverture statistique

La DREES, malgré le bouleversement de son programme de travail et le redéploiement d’une partie de ses équipes, a néanmoins maintenu la production des comptes de la protection sociale et de la santé, ainsi que ses grandes enquêtes annuelles récurrentes, en aménageant leur calendrier et leur contenu lorsque c’était nécessaire. Un nouveau protocole a été mis en place pour la collecte de l’enquête sur les principaux contrats souscrits auprès des organismes complémentaires en santé (enquête OC), permettant d’en améliorer la représentativité, et un bordereau Covid a été ajouté à la collecte de la Statistique annuelle des établissements de santé (SAE).

La DREES a poursuivi l’enrichissement des dispositifs d’observation statistique grâce aux bases de données administratives produites par le ministère et ses opérateurs, par la création notamment de nouvelles bases transversales sur les bénéficiaires de minima sociaux (projet RI-insertion) et dans le domaine de l’autonomie (projets BADIANE et RI-autonomie). Elle a élaboré le modèle de projection Lieux de vie et autonomie (LIVIA), qui permet des projections pour les niveaux de dépendance et les lieux de vie des seniors à l’horizon 2050, et la maquette EDIFIS (Évaluation des dispositifs fiscaux et sociaux sur cas-type), qui permet de visualiser le revenu disponible mensuel de ménages types en fonction de leurs ressources propres, des prestations qu’ils reçoivent et des impôts qu’ils payent. Elle a mis à jour ses modèles de projections de professionnels de santé pour préparer la conférence nationale du premier trimestre 2021. D’autres modèles de simulation ont été entièrement refondus et enrichis (Trajectoire, Omar-Ines). Par ailleurs, la DREES a poursuivi ses travaux d’évaluation de la stratégie nationale de santé et des expérimentations de nouvelles organisations en santé. Dans le cadre de la création d’une 5e branche de la Sécurité sociale consacrée aux politiques d’autonomie, elle a aussi contribué aux travaux de préparation de la future loi grand âge et lancé un plan d’action pour améliorer les statistiques sur le handicap et l’autonomie.

Cependant, un certain nombre de collectes récurrentes ou apériodiques, notamment en face-à-face, ont dû être reportées (voir pp. 12 à 14). Ont été également interrompus les travaux liés aux chantiers ministériels suspendus, sur la préfiguration de la réforme des retraites, la réforme du revenu universel d’activité, les missions d’évaluation du plan Santé.

Renforcer la diffusion de nos travaux

Notre site internet a été rénové afin d’améliorer le service rendu à nos utilisateurs (voir encadré). Il est désormais indépendant de celui du ministère, conformément au code de bonnes pratiques de la statistique européenne. Il continuera à s’enrichir de nouvelles rubriques et fonctionnalités dans les mois et les années à venir.

Pour mieux répondre aux attentes très diverses de nos publics, , des outils de diffusion et des nouveaux supports de données ont été développés (vidéos, infographies, dataviz). Désormais, nos publications sont complétées par des données accessibles en Open data sur notre site. La DREES a en outre entamé, à l’automne 2020, l’ouverture progressive des codes source de ses études.

Afin de mieux faire connaître nos travaux, deux formats de présentation publique ont été développés : les séminaires, qui offrent une exploration thématique approfondie de plusieurs travaux de la direction, et les Cafés de la statistique dématérialisés, qui présentent, sous un format court, les principaux résultats d’une étude récemment publiée.

Stimuler l’innovation tout en préservant nos missions

Bien sûr, je n’imaginais pas, lors de ma prise de fonction le 6 janvier 2020 à la tête de la DREES, que celle-ci serait confrontée quelques semaines plus tard à une situation de crise sanitaire mondiale. Les équipes ont non seulement œuvré pour assurer une continuité du programme d’études et d’enquêtes, mais elles ont surtout montré, malgré le confinement et le télétravail, que notre direction pouvait se mettre en mouvement pour proposer des opérations statistiques et des outils innovants dans une situation de crise exceptionnelle. Je les remercie d’avoir poursuivi avec constance les travaux qui pouvaient l’être et d’avoir mis à profit cette période pour expérimenter tous azimuts.

Ce rapport d’activité, qui couvre une année riche en enseignements, retrace les opérations innovantes liées à la crise sanitaire, la continuité des travaux récurrents et la diversité de notre production de données et d’études. En définitive, il fait ressortir l’importance prise par la maîtrise de la donnée et l’excellence de la DREES en la matière.

Historique

Nous contacter