Votre avis nous intéresse !

Suite au lancement de notre nouveau site, nous vous proposons de participer à une courte enquête de lectorat.

Participer à l'enquête

Les fractures du col du fémur en France entre 1998 et 2007 : quel impact du vieillissement ?

Philippe OBERLIN et Marie-Claude MOUQUET

Études et résultats

N° 723

Paru le 09/04/2010 Màj le 21/12/2020

Résumé

La fracture de l’extrémité supérieure du fémur (FESF) est la complication la plus grave de l’ostéoporose, entraînant fréquemment une incapacité physique permanente résiduelle et pouvant être la cause du décès.

En 2007, elle est à l’origine de 77300 séjours en médecine, chirurgie, gynécologie-obstétrique (MCO) pour les patients âgés de 55 ans ou plus, dont les trois quarts pour des femmes.

L’augmentation de la population âgée a entraîné entre 1998 et 2007 une hausse du nombre de séjours pour ce motif, en particulier chez les hommes (+12,9%). Dans le même temps, les taux standardisés d’hospitalisation ont baissé (-17,5% chez les femmes et -9,9% chez les hommes), reflétant en partie l’impact des campagnes de prévention des chutes réalisées au cours de ces années.

En 2007, l’âge moyen des patients hospitalisés pour une fracture du col est de 83,2 ans pour les femmes et de 79,6 ans pour les hommes. Ces derniers ont une durée moyenne de séjour plus longue (14,6 jours en 2007 contre 13,5) et qui a baissé moins rapidement que celle des femmes depuis 1998.

Le taux de mortalité au cours des séjours en MCO est deux fois plus faible pour les femmes que pour les hommes. Il a diminué au cours des années 2000 et s’établit respectivement à 3,7et 7,7% en 2007

Nous contacter