Résidences-services seniors : des résidents au niveau de vie supérieur à celui des seniors en logements ordinaires

Études et résultats

N° 1261

Paru le 29/03/2023

Litti Esteban (DREES)
La Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie deux études à partir des données fiscales et des adresses des établissements d’hébergements de personnes âgées. La première apporte un éclairage sur les revenus des personnes de 60 ans ou plus qui vivent dans des résidences-services seniors. La seconde étude, méthodologique, détaille la manière dont la DREES a procédé pour établir ces résultats inédits. Une autre publication viendra enrichir au deuxième trimestre la description des revenus des personnes résidant en établissement d’hébergement pour personnes dépendantes (EHPAD).


Certaines personnes âgées, tout en habitant un logement ordinaire, vivent dans des structures qui mutualisent des services, telles les résidences-services qui sont « un ensemble d’habitations constitué de logements autonomes permettant aux occupants de bénéficier de services spécifiques non individualisables »1 (services qui bénéficient par nature à l’ensemble des occupants, comme par exemple une conciergerie ou des espaces de convivialité). Les adresses de ces résidences-services seniors ont été répertoriées sur des annuaires Internet spécialisés, adresses qui ont ensuite été recherchées dans les sources fiscales. Cette méthodologie permet de disposer, de façon anonyme, des déclarations fiscales des résidents des résidences-services seniors, et ainsi de décrire les ménages qui y habitent et pour la première fois, détailler leur niveau de vie. Les revenus sont comparés avec ceux dont bénéficient les personnes vivant en logement ordinaire, mais aussi les personnes en établissement d’hébergement pour personnes âgées.

Des résidents un peu plus jeunes qu’en établissement d’hébergement pour personnes âgées
La moitié des personnes de 60 ans ou plus en résidence-services seniors sont âgés de 86 ans ou plus. Ces résidents sont nettement plus âgés que les seniors vivant en logement ordinaires, mais ils sont légèrement plus jeunes que les individus en établissement d’hébergement pour personnes âgées (EHPA), dont l’âge médian, tous établissements confondus, est de 88 ans. La répartition entre les femmes et les hommes est similaire parmi les seniors en résidence-services seniors et les seniors en EHPA, avec une sur-représentation des femmes (73 % versus 27% d’hommes). Les femmes résidant en résidence-services seniors sont plus âgées que les hommes. Leur âge médian est de 87 ans, contre 85 ans pour les hommes.

La retraite moyenne chez les résidents pensionnés est de 2 140 euros
Le revenu individuel imposable des résidents – qui ne comprend pas d’éventuels revenus du patrimoine - est quasi-exclusivement constitué de pensions de retraite (pensions de réversion incluses). En 2019, la pension de retraite moyenne des résidents qui en perçoivent une est de 2 140 euros mensuels2 . La moitié de ces derniers touchent plus de 1 920 euros par mois. Ces montants sont plus élevés de 32 % que ceux en logement ordinaire : 1 620 euros de pension moyenne chez les 60 ans ou plus percevant une pension en logement ordinaire et 1 460 euros de pension médiane.

Dans toutes les configurations matrimoniales, les hommes ont une pension de retraite plus élevée. L’écart est peu marqué chez les personnes célibataires ou divorcées. Il est en revanche très net chez les résidents mariés, parmi lesquels les hommes ont une pension mensuelle médiane 2,5 fois supérieure aux femmes : 2 340 euros, contre 920 euros pour les femmes en 2019 (graphique).

Graphique : Pension mensuelle médiane selon le statut matrimonial et le sexe, en 2019


Le niveau de vie est plus élevé en résidence-services seniors qu’en logement ordinaire
Les seniors en résidence-services seniors ont un niveau de vie plus élevé que l’ensemble de la population de 60 ans ou plus : la moitié a un niveau de vie mensuel supérieur à 2 200 euros, contre 1 900 euros dans l’ensemble de la population de 60 ans ou plus en logement ordinaire, soit un écart de 16 %. Aussi, ils sont deux fois moins souvent en situation de pauvreté monétaire : 4,7 % contre 9,3 %. Cet écart est surtout porté par les seniors de 80 ans ou plus.

Les résidences-services seniors sont surtout situées dans les grandes aires urbaines
Trois seniors de résidences-services seniors sur quatre vivent dans une commune non rurale de grande aire urbaine (hors Paris), tandis que ces communes regroupent 46 % seulement de la population métropolitaine de 60 ans ou plus. Les résidents vivent beaucoup moins dans les territoires ruraux que l’ensemble des seniors de 60 ans ou plus.

Pour en savoir plus :

  • 1Article L631-13 du code de la construction et de l’habitation, création avec la loi du 28 décembre 2015.
  • 2Les montants dont les montants imposables au sens de l’impôt sur le revenu, ils sont donc y compris CSG non déductible et CRDS, légèrement plus élevés que la valeur nette de la pension perçue

Pour en savoir plus

Jeux de données à explorer

Contact us