L’opinion des Français sur les inégalités reflète-t-elle leur position sur l’échelle des revenus ?

Raphaël Lardeux (DREES)

Études et résultats

N° 1243

Paru le 28/06/2022 Màj le 12/07/2022
La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une étude qui met en perspective l’opinion des Français en matière de justice sociale et de lutte contre les inégalités au regard de la position qu’ils pensent occuper sur l’échelle des revenus. Cette étude est réalisée à partir du Baromètre d’opinion de la DREES.

 

Les Français se perçoivent correctement en moyenne sur l’échelle des revenus
D’après le Baromètre d’opinion de la DREES, les Français perçoivent globalement correctement leur position sur l’échelle des revenus. Cependant, les plus modestes ont tendance à surestimer cette position et les plus aisés à la sous-estimer. Par conséquent, sur l’échelle des revenus, les Français se perçoivent plus proches de la moyenne qu’ils ne le sont réellement.

Les jugements des Français sur les inégalités sont en phase avec la façon dont ils se perçoivent sur l’échelle des revenus
Plus que par leur position effective dans la distribution des revenus, les jugements des Français sur les inégalités et les politiques redistributives sont fréquemment portés par leur perception de cette position. Ceux qui pensent se situer en haut de l’échelle des revenus – que cette perception soit biaisée ou non – se déclarent moins préoccupés par la pauvreté et considèrent plus souvent que, pour réussir dans la vie, le mérite individuel est plus déterminant que le hasard des circonstances ou le milieu social de naissance. Si la part d’enquêtés qui trouvent la société « plutôt juste » croît avec le revenu, passant de 18 % au sein du premier décile de revenus à 23 % au sein du huitième, l’écart entre ces deux groupes est nettement plus marqué lorsque les répondants sont classés selon le décile auquel ils pensent appartenir, cette proportion passant alors de 11 % à 37 % (graphique 1).

Graphique 1 - Part des Français qui estiment que « la société est plutôt juste », selon le décile auquel ils appartiennent (en bleu) et selon le décile auquel ils pensent appartenir (en rouge)
 


Cette perception apparaît fortement liée à leurs opinions sur les mesures politiques à prendre pour lutter contre les inégalités
Les personnes qui surestiment leur position sur l’échelle des revenus s’expriment moins en faveur d’une réduction des inégalités et sont plus disposées à accepter une baisse des allocations chômage ou des allocations familiales en contrepartie d’une baisse de leurs impôts et cotisations que celles qui ne présentent pas ce biais. En revanche, c’est davantage la position effective sur l’échelle des revenus qui est en phase avec les opinions sur l’importance de l’intervention de l’État et le financement de la protection sociale. Enfin, si une nette majorité de Français s’expriment en faveur d’une réduction des écarts de rémunération entre professions, les divergences d’opinion sur ce point sont, là encore, essentiellement associées à la position qu’ils pensent occuper sur l’échelle des revenus plutôt qu’à celle qu’ils y occupent effectivement.


Encadré : Présentation du Baromètre d’opinion de la DREES
Le Baromètre d’opinion de la DREES suit, chaque année depuis 2000, l’évolution de l’opinion des Français sur leur santé, sur la protection sociale dans l’ensemble de ses dimensions (assurance maladie, retraite, famille, handicap, dépendance, solidarité, lutte contre la pauvreté et l’exclusion) ainsi que sur les inégalités et la cohésion sociale (depuis 2014). Les enquêtés sont interrogés en face-à-face, constituant un échantillon représentatif de la population résidant en France métropolitaine âgée de 18 ans ou plus.
Chaque année, ces personnes sont interrogées sur leurs revenus familiaux mensuels nets avant impôts, ce qui permet de les classer sur l’échelle des revenus. De plus, en 2014, 2016 et 2018, les enquêtés ont été amenés à indiquer la position à laquelle ils placent leur ménage sur l’échelle des revenus de l’ensemble des ménages Français. Un répondant surestime (sous-estime) sa position sur l’échelle des revenus dès lors que la position qu’il déclare occuper est supérieure (inférieure) à celle qu’il occupe effectivement à l’aune de ses revenus.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus

Documents à télécharger

Nous contacter