Les disparités d’APA à domicile entre départements

PNGEn 2015, environ 5 % des seniors de 60 ans ou plus vivant à domicile bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Ce taux est plus élevé dans certains territoires que dans d’autres : c’est globalement le cas de la partie Sud de la France, de la Corse, ainsi que de quelques départements de la partie Nord (Pas-de-Calais, Aisne, Ardennes, Seine-Maritime). Les départements où la part de bénéficiaires de l’APA en GIR 1 et 2 (ceux qui ont le plus besoin d’aide dans la vie quotidienne) parmi les seniors à domicile est la plus faible sont également ceux qui présentent une offre plus abondante de places en hébergement pour personnes âgées.

L’enquête Vie quotidienne et santé (VQS) conduite en 2014 a permis de mesurer pour la première fois la préva-lence de la dépendance à domicile, au niveau départemental. Elle montre que les départements où la part de seniors en perte d’autonomie est élevée sont globalement les départements où davantage de seniors bénéficient de l’APA (tous GIR confondus). Ce résultat reste vrai quel que soit l’indicateur de dépendance considéré. Ce dossier de la DREES en présente plusieurs.

Une analyse économétrique, introduisant trois types de facteurs (prévalence départementale de la dépendance, sociodémographiques, offres de soins), ouvre la discussion quant aux variables influentes dans les disparités d’APA à domicile entre départements. La régression du taux d’allocataires de l’APA d’un département sur ce taux de seniors « dépendants » permet d’expliquer à elle seule 38 % de la variabilité du taux d’allocataires.

Infographie : L’allocation personnalisée d’autonomie - repères et chiffres clés

Référence : Mathieu Brunel, Julie Latourelle, Delphine Roy (DREES), 2019, « Les disparités d’APA à domicile entre départements », Les Dossiers de la DREES n°37, DREES, juillet.