Prise en charge des patients en situation de vulnérabilité sociale : opinions et pratiques des médecins généralistes

JPEGEn tant qu’acteurs clés du premier recours, les médecins généralistes ont un rôle central dans la prise en charge des patients en situation de vulnérabilité sociale. Ce rôle peut, cependant, s’avérer complexe car la prise en charge de ces patients soulève différents types de problèmes : des diffcultés cliniques (notamment la fréquence de la multimorbidité), des durées de consultation plus importantes, une coordination souvent délicate avec les secteurs social et médico-social.

Malgré ces diffcultés, plus de huit médecins généralistes sur dix estiment qu’il relève de leur rôle d’adapter leur relation au patient selon sa situation sociale, mais aussi de repérer les patients en situation de vulnérabilité sociale. Plus d’un médecin généraliste sur deux souhaiterait ainsi être mieux formé à la prise en charge de ces patients.

Par ailleurs, ces diffcultés et ces besoins de formation semblent plutôt atténués par l’expérience que peut représenter une plus grande confrontation à la vulnérabilité sociale dans la patientèle.

Référence : Mélanie Pubert, Juline Giraud (ORS Nouvelle-Aquitaine), Jacques Pisarik, Héléne Chaput, Claire Marbot (DREES), Yann Videau, Éric Dfebvre (Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne), Jean-François Buyck (ORS Pays de la Loire), Fanny Jozancy (URPS-ML Provence-Côte d’Azur), Pierre Verger (ORS Provence-Alpes-Côte d’Azur -UMR 912 SESSTIM), 2018, « Prise en charge des patients en situation de vulnérabilité sociale : opinions et pratiques des médecins généralistes », Études et Résultats, n°1089, Drees, octobre.