Prévalence des céphalées à travers l’enquête décennale Santé 2002-2003

Muriel MOISY - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Près d’une personne sur deux âgée de 15 ans et plus déclare être sujette à des maux de tête. Ceux-ci sont le plus souvent ponctuels (seulement 6 % des céphalalgiques évoquent des maux de tête quotidiens) et de courte durée (2 heures ou moins pour 46 % des individus). Ces maux s’accompagnent d’une douleur gênante dans 60 % des cas, voire incapacitante pour 16 % des enquêtés. Ces pourcentages expliquent en partie le recours élevé à la prise de médicaments, prescrits ou non, qui concerne plus de neuf céphalalgiques sur dix, dont 28 % de façon systématique. Un effet de sexe et d’âge caractérise la population céphalalgique composée de six femmes pour quatre hommes et de près d’un tiers de 30-44 ans.

Quatre groupes de céphalalgiques sont distingués ici : les individus souffrant de céphalées non migraineuses, de migraines « possibles », de migraines « strictes » et de céphalées chroniques quotidiennes. Les prévalences s’établissent respectivement à 25,6 %, 13,3 %, 5,4 % et 2,5 %. Compte tenu du mode d’interrogation (auto-questionnaire), la migraine telle qu’elle est définie par la classification de l’International Headache Society (IHS) est sous-estimée, comparé aux résultats d’autres enquêtes en population générale (entre 10 et 20 %). C’est pourquoi, deux groupes de migraine sont différenciés, dont les prévalences cumulées correspondent aux estimations habituellement observées.

pdf Études et résultats - 542 - Prévalence des céphalées à travers l’enquête (...) Téléchargement (485.2 ko)