Montants d’APA à domicile depuis 2011 : une réallocation au bénéfice des plus dépendants

JPEGLe montant mensuel de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) consommé par les personnes âgées à domicile les plus dépendantes, classées en GIR 1, augmente d’environ 100 euros en moyenne entre 2015 et 2017, d’après les données de l’enquête Aide sociale de la DREES. Cette augmentation, moindre pour les personnes en GIR 2 et 3 et ne concernant pas celles en GIR 4, est liée à la hausse des plafonds légaux des plans d’aide consécutive à la mise en application de la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV). Pour les GIR 1 à 3, la hausse du montant moyen d’APA à domicile à la suite de la loi marque une rupture par rapport aux années de baisse observées avant 2015.

La loi a également révisé le barème de calcul du montant acquitté par les bénéficiaires, conduisant à une baisse de leur taux de participation d’environ 2 points entre 2015 et 2016. Cet effet bénéficie surtout aux plus dépendants : la diminution est de 4,4 points pour les bénéficiaires en GIR 1, tandis qu’elle est quasi nulle pour ceux en GIR 4. Cette diminution consécutive à la loi s’inscrit dans un contexte de hausse tendancielle de la participation des bénéficiaires, liée à une augmentation de leur revenu moyen.

Au total, entre 2011 et 2017, le montant moyen par allocation, tous GIR confondus, à la charge des conseils départementaux a légèrement diminué (de 25 euros en moyenne par bénéficiaire). Pour les personnes en GIR 1 et 2, il a augmenté respectivement de 70 euros et 20 euros au cours de la période, tandis qu’il a baissé de 25 euros pour les personnes en GIR 3 et de 40 euros pour celles en GIR 4.

Infographie : L’allocation personnalisée d’autonomie - repères et chiffres clés

Référence : Louis Arnault (DREES), 2019, « Montants d’APA à domicile depuis 2011 : une réallocation au bénéfice des plus dépendants », Études et Résultats, n°1118, DREES, juillet.