La généralisation de la complémentaire santé d’entreprise a peu fait évoluer le marché en 2016

GIFDepuis le 1er janvier 2016, la généralisation de la complémentaire santé oblige les entreprises du secteur privé à fournir à leurs salariés une couverture collective. Les contrats collectifs représentent 46 % des cotisations collectées en 2016 contre 44 % en 2015. Cette hausse, bien que la plus forte de ces dernières années, n’est pas le signe d’une transformation importante du marché.

Entre 2015 et 2016, le marché des contrats collectifs s’est accru de 912 millions d’euros hors taxes, soit une hausse de 5,8 %. Par ailleurs, les gains réalisés ont été très concentrés puisque, à eux seuls, 9 organismes ont aussi vu leurs cotisations en collectif progresser de 900 millions. Des trois catégories d’organismes complémentaires en santé (mutuelles, sociétés d’assurances, institutions de prévoyance), les assureurs sont ceux dont les parts de marché ont le plus augmenté. Enfin, les nouveaux acteurs sur ce marché ont été peu nombreux : seuls 17 organismes ont commencé à développer une activité d’assurance santé collective en 2016.

Les charges de gestion des organismes, et notamment celles liées à la conquête de parts de marché, ont peu évolué entre 2015 et 2016. Les rentabilités des contrats individuels et collectifs se sont maintenues, de sorte que le marché de l’assurance santé a dégagé, au total, 104 millions d’euros d’excédents en 2016, soit 0,3 % des cotisations, comme en 2015.

La DREES réalise chaque année un rapport au Parlement sur la situation financière des organismes complémentaires santé. Les principaux enseignements du rapport portant sur les données 2016 sont présentés ici.

Référence : Alexis Montaut (DREES), 2018, « La généralisation de la complémentaire santé d’entreprise a peu fait évoluer le marché en 2016 », Études et Résultats, n°1064, Drees, mai.