Conditions de vie des jeunes femmes en zone rurale : des inégalités par rapport aux hommes ruraux et aux urbaines

PNGFin 2014, un quart des jeunes adultes de 18 à 24 ans vivent en territoire rural. Parmi eux, 45 % sont des femmes, contre 50 % en milieu urbain, selon l’Enquête nationale sur les ressources des jeunes de la DREES et de l’Insee. Cette sous représentation peut s’expliquer par le fait que les jeunes femmes en milieu rural quittent leur territoire d’origine plus souvent que les hommes, au moins de façon temporaire, notamment pour leurs études.

Celles qui restent suivent des études moins longues que les jeunes femmes urbaines et visent davantage un diplôme de niveau bac+3. Sorties d’études, elles accèdent aussi souvent à l’emploi que les jeunes femmes urbaines, mais, compte tenu de diplômes moins élevés, occupent plus fréquemment des postes d’intérimaires, ont plus souvent des contrats à durée déterminée et des horaires de travail irréguliers. Elles trouvent cependant moins souvent un emploi à l’issue de leurs études que les hommes (59 % contre 64 %) ce qui n’est pas le cas en zone urbaine (61 % contre 59 %).

Les jeunes femmes des territoires ruraux vivent plus souvent en couple, à âge identique, qu’en milieu urbain. Elles déclarent aussi souvent des dépenses pour leurs loisirs, mais davantage pour des activités sportives et deux fois moins pour voyager à l’étranger. Elles expriment moins souvent le sentiment de se priver par rapport aux loisirs que les jeunes femmes urbaines.

Référence : Laurie Pinel (DREES), 2020, « Conditions de vie des jeunes femmes en zone rurale : des inégalités par rapport aux hommes ruraux et aux urbaines », Études et Résultats, n°1154, Drees, juillet.