Comment les médecins généralistes ont-ils exercé leur activité pendant le confinement lié au Covid-19 ?

JPEGAu cours du mois d’avril 2020, les participants au quatrième Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale de la DREES ont été interrogés sur leur activité pendant la période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19.

Au total, seuls 5 % des médecins n’ont pas travaillé la semaine précédant l’enquête, dont la moitié parce qu’ils avaient contracté le Covid-19. Pour 90 % des médecins alors en exercice, le volume horaire déclaré a diminué, entraînant une baisse du temps de travail moyen estimée entre 13 % et 24 %.

La grande majorité des médecins se sont organisés pour assurer le diagnostic et la surveillance de leurs patients concernés par le Covid-19 : sept médecins sur dix ont ainsi mis en place des téléconsultations. Cependant, le coronavirus n’a été le motif principal des consultations que pour un peu plus d’un généraliste sur dix.

Dans le même temps, les demandes de consultation pour d’autres motifs, comme le suivi de maladies chroniques, le suivi pédiatrique ou le suivi de grossesse ont chuté de plus de 50 % par rapport à l’activité courante pour près d’un médecin généraliste sur deux. Les demandes de soins liées à la santé mentale sont une exception notable : elles ont augmenté pour la moitié des médecins.

Référence : Martin Monziols, Hélène Chaput (DREES), Pierre Verger, Dimitri Scronias (ORS Provence-Alpes-Côte d’Azur) et Bruno Ventelou (AMSE), en collaboration avec Muriel Barlet, Sylvie Rey (DREES), Romain Lutaud (département universitaire de médecine générale, Aix-Marseille Université), Jean-François Buyck, Anne Tallec (ORS Pays de la Loire), Michel Garnier (URPS-ML Provence-Alpes-Côte d’Azur), Thomas Hérault (URML Pays de la Loire) , 2020, « Comment les médecins généralistes ont-ils exercé leur activité pendant le confinement lié au Covid-19 ? », Études et Résultats, n°1150, Drees, mai.