Minima sociaux et prestations sociales : le nombre d’allocataires continue de progresser en 2011

Communiqué de presse

Paru le 17/07/2013 Màj le 21/12/2020

Résumé

La DREES publie aujourd’hui « Minima sociaux et prestations sociales, Ménages modestes et redistribution ».
Les minima sociaux et les prestations sociales continuent de jouer leur rôle redistributif à l’égard des ménages les plus modestes. À la fin 2011, 3,7 millions de personnes bénéficient de l’un des neuf minima sociaux. C’est 2,4% de plus qu’en 2010. Au total, en incluant les conjoints et les enfants à charge, 10% de la population perçoivent une de ces prestations sociales en 2011.

Cette hausse s’explique en grande partie par la situation toujours dégradée du marché du travail, avec un taux de chômage plus élevé en 2011 qu’entre 2000 et 2008 et un chômage de longue durée qui ne cesse de croître. Autre conséquence de la conjoncture économique dégradée, le nombre de bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) progresse également (+2,8 %), tout comme le nombre d’allocataires des aides au logement (+1,4 %).

En 2010, les prestations sociales non contributives (prestations familiales et de logement, minima sociaux et prime pour l’emploi) représentaient respectivement 43 % et 22 % du revenu disponible des ménages du premier et deuxième décile de niveau de vie. Sans transferts fiscaux et sociaux, le taux de pauvreté serait de 22%. Après ces transferts, le taux de pauvreté est de 14% : ils réduisent donc le taux de pauvreté de 8 points. La fiscalité, les prestations familiales, les allocations familiales et les minima sociaux l’ont diminué chacun d’environ 2 points.

Enfin, cette édition 2013 analyse plus particulièrement les dépenses de logement non couvertes par les aides au logement. En 2006, pour les 4 millions de ménages bénéficiant d’une aide au logement (hors étudiants), ce « reste à charge » s’élève à 298 euros mensuels en moyenne par ménage. Il varie fortement selon la nature du logement (parc social ou privé), le niveau du revenu et la composition familiale.

Consulter

Nous contacter