La vaccination contre la Covid-19 en Ehpad et son effet sur la contamination des résidents - La campagne de vaccination des résidents d’Ehpad au début de l’année 2021

Albane MIRON DE L’ESPINAY, Laurie PINEL (DREES)

Les dossiers de la DREES

N° 86

Paru le 16/11/2021 Màj le 03/12/2021

Résumé

Les résidents d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), rendus particulièrement vulnérables à la Covid-19 à cause de leur âge, leur état de santé et leur vie en communauté font l’objet d’un suivi spécifique depuis le début de la crise sanitaire. Durant la seconde vague de l’épidémie de Covid-19 à l’automne 2020, le taux d’incidence s’élève ainsi jusqu’à près de 1 600 résidents contaminés par semaine pour 100 000, contre 500 personnes pour 100 000 chez les personnes de 70 ans ou plus, et 450 pour la population entière. Mais à partir de mi-février, si le taux d’incidence de la population augmente, celui chez les résidents en Ehpad ne connaît pas la même trajectoire. La situation tout début mars permet d’illustrer la réduction des écarts par rapport à la seconde vague : le taux d’incidence parmi les résidents d’Ehpad n’est plus que d’environ 200 cas de résidents sur 100 000, contre 190 personnes pour les 70 ans ou plus et 140 sur la population entière. Les résidents d’Ehpad n’ont ainsi pas connu de troisième pic épidémique.

La campagne de vaccination à destination des résidents d’Ehpad a commencé à la toute fin de l’année 2020. Le croisement des données sur la vaccination (Vacsi, CNAM) avec celles sur les contaminations en Ehpad (Covid-ESMS, SPF) montre qu’une augmentation de 10 points de pourcentage de la couverture vaccinale en seconde dose des résidents d’un Ehpad est associée à une réduction de l’ordre de 20 % du nombre moyen de résidents cas confirmés en cas d’épisode de Covid-19 dans l’établissement, toutes choses égales par ailleurs. Statistiquement, d’autres facteurs ont également une influence sur le nombre de résidents infectés, comme le nombre total de résidents dans l’Ehpad, la pression épidémique sur le territoire ou encore le statut de l’établissement. Cet effet protecteur de la vaccination explique donc dans une certaine mesure pourquoi les résidents d’Ehpad n’ont pas connu de troisième pic épidémique en 2021.

Pour en savoir plus

Documents à télécharger

Nous contacter