Pour huit Français sur dix, profiter le plus longtemps possible de la retraite reste la principale motivation de départ

Franck Arnaud, Alexandra Ferret (DREES), Frédérique Nortier-Ribordy (SG-COR), Mélina Ramos-Gorand, François Reyssat (DSS), Sabrina Aouici, Zied Chaker, Julie Couhin (CNAV), Mallory Mattmuller (Agirc-Arrco), Vincent Bonnefoy (SRE), Ségolène de Bailliencourt, Sylvie Julliard (CDC), Julie Reynaud (CPRPSNCF)

Études et résultats

N° 1216

Paru le 16/12/2021 Màj le 11/01/2022

Résumé

Selon les personnes parties à la retraite entre mi-2019 et mi-2020, l’âge idéal de départ est en moyenne de 61 ans, en hausse de cinq mois par rapport aux enquêtes réalisées en 2014 et 2017. Profiter de sa retraite le plus longtemps possible, atteindre l’âge légal d’ouverture des droits et bénéficier du taux plein sont les motivations de départ le plus souvent citées. En quatre ans, les deux premiers motifs ont gagné de l’importance.

Pour les nouveaux retraités qui ont prolongé leur carrière, l’intérêt de l’emploi occupé, le souhait de conserver son salaire et celui d’augmenter le montant de sa retraite ont, chacun, joué dans deux tiers des cas.

La connaissance du système de retraite varie fortement suivant les dispositifs. 74 % des nouveaux retraités déclarent connaître la notion de taux plein ; en revanche, la décote et la surcote, ou encore la retraite progressive, restent assez méconnues : respectivement 33 %, 42 % et 40 % des personnes interrogées disent n’en avoir jamais entendu parler.

56 % des nouveaux retraités se disent aussi satisfaits à la retraite qu’avant leur départ. Parmi les 23 % de personnes plus satisfaites maintenant qu’elles ne l’étaient avant, être désormais à la retraite a beaucoup joué dans l’amélioration de leur satisfaction dans près de quatre cas sur cinq.