Offre de soins de premier recours : proximité ne rime pas toujours avec accessibilité

M. Barlet, C. Collin, M. Bigard, D. Levy

Études et résultats

N° 817

Paru le 16/10/2012 Màj le 21/12/2020

Résumé

La quasi-totalité de la population française habite à moins de 15 minutes d’un médecin généraliste, d’un infirmier et d’un masseur-kinésithérapeute. Cependant, les patients ne consultent pas toujours le professionnel de santé le plus proche pour les soins de premier recours. Ce phénomène est particulièrement marqué pour les spécialistes en accès direct : gynécologues et ophtalmologues.

L’utilisation d’un nouvel indicateur d’accessibilité, dépassant les simples distances aux professionnels et tenant compte des tensions locales entre offre et demande de soins, permet de mieux appréhender les disparités territoriales d’accès aux soins. Le choix de la commune de recours, lorsque ce n’est pas la plus proche, est souvent lié à sa taille ou sa proximité avec le lieu de travail du patient.

Pour en savoir plus

Nous contacter