Votre avis nous intéresse !

Suite au lancement de notre nouveau site, nous vous proposons de participer à une courte enquête de lectorat.

Participer à l'enquête

Études et résultats

N° 154

Paru le 01/01/2002 Màj le 22/01/2021

Résumé

En 1999, les groupements mutualistes ont versé en France près de 9 milliards d'euros de prestations dont plus de 8 milliards pour la branche maladie. Le secteur mutualiste participe ainsi à hauteur de 7,3 % au financement de la dépense courante de soins et de biens médicaux.

 

Plus de trois quarts des prestations maladie, soit 6,9 milliards d'euros, sont des dépenses d'honoraires et de prescriptions, la pharmacie représentant à elle seule 30 % du total des prestations versées. Cette activité est très concentrée : 30 % des mutuelles réalisent près de 70 % de l'activité du secteur, et à peine 5 % des groupements versent la moitié des prestations. Près de trois quarts des prestations sont versées dans le cadre de contrats individuels à adhésion facultative.

Les groupements gèrent également près de 1 600 « réalisations sanitaires et sociales », structures qui fournissent directement des services (cliniques, pharmacies, centres de vacances, etc.). Elles totalisent un chiffre d'affaires de 1,75 milliard d'euros en 1999.

Les montants moyens de prestation par personne protégée diffèrent selon le type de mutuelle : ils varient de 1 euro pour les mutuelles d'accidents scolaires à 316 euros pour les mutuelles de fonctionnaires, ces dernières percevant toutefois les cotisations les plus élevées du secteur.

Les groupements disposent globalement de 8,3 milliards d'euros de fonds propres, leur assurant une marge de solvabilité importante. À l'issue de l'exercice 1999, le résultat d'exploitation du secteur est légèrement négatif (à hauteur de 64 millions d'euros), mais son résultat global, après opérations financières, est excédentaire de 369 millions d'euros.

Nous contacter