Un sentiment de pauvreté en hausse chez les jeunes adultes fin 2020

Raphaël Lardeux, Adrien Papuchon, Claudine Pirus (DREES)

Études et résultats

N° 1195

Paru le 01/07/2021 Màj le 12/07/2021

Résumé

Entre fin 2019 et fin 2020, le niveau de préoccupation vis-à-vis du chômage et de la pauvreté en France est resté stable, mais l’inquiétude au sujet de leur évolution future a augmenté, selon le Baromètre d’opinion de la DREES.

 

Dans le contexte de la crise sanitaire, la part des personnes qui jugent leur situation globalement mauvaise s’accroît, notamment parmi les travailleurs indépendants, les jeunes adultes et dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Toutefois, cette dégradation ne s’accompagne pas d’une augmentation du sentiment ou du risque perçu de pauvreté au niveau individuel, sauf chez les jeunes. Pour eux, un large éventail d’indicateurs relatifs à la perception de leur situation se détériore. Une insécurité sociale croissante s’observe également dans la population active, à travers notamment la hausse du risque perçu de chômage ou de perte de revenus. Un quart des personnes interrogées déclarent, fin 2020, que la situation financière de leur foyer s’est dégradée à la suite de la crise sanitaire. Cette situation est particulièrement fréquente parmi les personnes en contrat à durée déterminée (CDD) ou en intérim, les ouvriers et les indépendants. La moitié des personnes dont la situation financière s’est dégradée estiment que leurs revenus vont encore diminuer dans les mois à venir. Les deux tiers se jugent pauvres ou exposés au risque de le devenir et une proportion similaire souhaiterait être davantage aidée par les pouvoirs publics.

Pour en savoir plus

Nous contacter