Tarifs et prestations : que révèle le nom des organismes de complémentaire santé ?

GIFLes noms des organismes de complémentaire santé transmettent de nombreuses informations. Ils indiquent le statut juridique des organismes par les termes « mutuelle » (cité dans 78 % d’entre eux en 2015), « assurance » (16 %) et « prévoyance » (12 %). Ces noms précisent aussi les marchés sur lesquels les organismes exercent : 41 % d’entre eux déclarent en effet être spécialisés pour une profession ou une entreprise et 35 % sur une zone géographique. Enfin, 18 % des organismes, plutôt non spécialisés, mettent en avant une valeur (cohésion, sécurité, famille, etc.) afin d’affirmer leur identité et de se démarquer de la concurrence.

Les noms des organismes ont été répartis en six groupestypes qu’il est possible de rapprocher des pratiques tarifaires des organismes. Ainsi, les organismes mutualistes et ceux spécialisés sur des professions ont des tarifs plus solidaires (favorables aux plus modestes, aux familles avec enfants, ou augmentant moins fortement aux âges élevés, etc.) et leurs assurés récupèrent une plus grande part de leurs cotisations sous forme de prestations. Avoir un ancrage local est aussi en général associé à un meilleur rapport prestations sur cotisations, les frais de publicité étant plus faibles. En revanche, les valeurs sociales affichées dans le nom semblent rarement associées à des pratiques spécifiques.

Référence : Alexis Montaut (DREES), 2018, « Tarifs et prestations : que révèle le nom des organismes de complémentaire santé ? », Études et Résultats, n°1047, Drees, janvier.