Quel logement pour les nouveaux bénéficiaires d’un titre de séjour en France

Emmanuel BERGER - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 2006, la population en possession d’un premier titre de séjour en France d’un an ou plus, connaît des situations d’hébergement très diverses. Nombreux sont ceux qui accèdent à une certaine stabilité résidentielle. Ainsi, à leur arrivé en France, 44 % des nouveaux migrants occupent des logements dont eux-mêmes ou leurs conjoints sont locataires ou propriétaires alors que 44 % sont logés par de la famille ou des amis. Au moment de l’enquête plus de six migrants sur dix occupent des logements dont eux-mêmes ou leurs conjoints sont locataires ou
propriétaire et un migrant sur trois a connu au moins deux situations résidentielles.

Les nouveaux migrants accueillis par des proches ou arrivés en France pour motif familial accèdent plus facilement au logement indépendant et connaissent généralement une meilleure stabilité résidentielle. Les femmes ont généralement des situations plus stables que les hommes.

Les migrants qui n’appartiennent pas à ce cadre, en premier lieu les personnes ayant le statut de réfugié, connaissent de plus grandes difficultés dans leur parcours résidentiel et accèdent moins fréquemment à un logement indépendant.
Les familles nombreuses, sans réseau relationnel en France et hébergées en accueil collectif, sont généralement en grandes difficultés de logement et peuvent être confrontées à des situations de surpeuplement et de manque de confort sanitaire.

pdf Études et résultats - 644 - Quel logement pour les nouveaux bénéficiaires d’un (...) Téléchargement (299.5 ko)