Les Français souhaitent une prise en charge par l’État de la perte d’autonomie des personnes âgées

JPEGD’après le Baromètre d’opinion de la DREES qui interroge 3 000 personnes, en 2018, deux tiers des Français pensent qu’il revient à l’État et aux pouvoirs publics de prendre en charge financièrement les personnes âgées en perte d’autonomie. Cette opinion, relativement stable depuis 2014, est davantage exprimée par les plus modestes. À l’inverse, les Français les plus aisés estiment plus souvent que ce sont les personnes âgées elles-mêmes qui devraient assumer leur prise en charge en utilisant leur épargne ou des assurances privées. Ils sont également davantage prêts à épargner en prévision de leur éventuelle perte d’autonomie.

Si les Français sont très majoritairement demandeurs d’une prise en charge financière par les pouvoirs publics de la perte d’autonomie, seuls trois Français sur dix estiment que cette aide doit être universelle. Sept Français sur dix souhaitent en effet qu’elle soit réservée aux personnes âgées disposant de faibles revenus.

Moins d’un Français sur cinq placerait son proche en perte d’autonomie dans une institution spécialisée, et trois
sur cinq s’en occuperaient ou l’accueilleraient chez eux. Parallèlement, huit aidants d’une personne âgée sur dix indiquaient, en 2017, ne pas se sentir suffisamment aidés et considérés en tant qu’aidants par les pouvoirs publics.

Référence : Kim Antunez (DREES), 2020, « Les Français souhaitent une prise en charge par l’État de la perte d’autonomie des personnes âgées », Études et Résultats, n°1148, Drees, mai.