Le nombre d’hospitalisations liées à la vague Omicron est en baisse, pour les patients admis pour Covid-19 comme pour l’ensemble de ceux porteurs du virus

Communiqué de presse

Paru le 11/02/2022

Màj le 18/02/2022

Résumé

L’actualisation des résultats relatifs à l’épidémie de Covid-19 publiés chaque semaine par la Drees à partir des données de tests, de vaccination et d’hospitalisation confirme la surreprésentation des personnes non vaccinées dans les évènements liés au Covid-19 par rapport à leur part dans la population générale, et la protection conférée par le vaccin contre les formes graves.

 

Pour la première fois depuis le début des exploitations par la Drees des appariements SI-VIC, SI-DEP et VAC-SI, les analyses sont distinguées selon le motif d’hospitalisation – « pour Covid-19 » ou pour un autre motif (le patient étant alors incidemment porteur du SARS-CoV-2).

Entre le 3 et le 30 janvier 2022, les 8 % de personnes non vaccinées dans la population française de 20 ans ou plus représentent :
-    15 % des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques ;
-    32 % des admissions en hospitalisation conventionnelle avec Covid-19 ;
-    43 % des entrées en soins critiques avec Covid-19 ;
-    42 % des décès après hospitalisation avec Covid-19.

De plus, en se restreignant au champ des personnes admises pour Covid-19, ces chiffres sont similaires :
-    35 % des admissions en hospitalisation conventionnelle avec Covid-19 ;
-    46 % des entrées en soins critiques avec Covid-19 ;
-    44 % des décès après hospitalisation avec Covid-19.

Enfin, entre le 31 janvier et le 6 février 2022, le variant Omicron concerne :
-    99 % des tests PCR positifs ;
-    96 % des entrées hospitalières conventionnelles ;
-    93 % des admissions en soins critiques ;
-    83 % des décès de patients hospitalisés avec Covid-19.

La représentation moindre du variant Omicron chez les personnes hospitalisées que chez celles testées positives, qui émanait à la fois d’une différence de temporalité entre tests et hospitalisations et de sévérité d’Omicron par rapport à Delta, demeure mais s’amenuise semaine après semaine et est proche aujourd’hui de se résorber.

En définitive, il ressort des différentes analyses les conclusions suivantes :

-    depuis le 30 janvier 2022, les hospitalisations après hospitalisation avec Covid-19 sont en baisse, pour la première fois depuis la fin de l’automne 2021 (graphique 1 ci-dessous) ;

-    la proportion de personnes admises à l’hôpital pour Covid-19 parmi l’ensemble des personnes hospitalisées avec Covid-19 est en baisse continue depuis l’apparition d’Omicron (mi-décembre 2021) tant en hospitalisation conventionnelle qu’en soins critiques (graphique 2), en raison de l’incidence bien plus élevée d’Omicron dans la population que celles observées lors des vagues précédentes  ;

-    la vaccination, et plus particulièrement la dose de rappel, reste efficace contre les formes graves d’Omicron (plus de 75 % d’efficacité vaccinale pour les 20 ans ou plus) et particulièrement contre les décès (90 % d’efficacité vaccinale pour les 40 ans ou plus), même si l’efficacité est réduite par rapport au variant Delta. En revanche, l’efficacité contre l’infection symptomatique diminue nettement pour le variant Omicron par rapport au variant Delta. Ces effets protecteurs contre les formes graves et les décès sont très similaires pour Delta et marginalement revus à la hausse pour Omicron lorsqu’ils sont estimés sur les seuls hospitalisés pour Covid-19 plutôt que sur l’ensemble des patients avec SARS-CoV-2 ;

-    enfin, les durées de séjours hospitaliers demeurent légèrement plus courtes avec Omicron qu’avec Delta, en particulier s’agissant du temps passé en soins critiques (autre nouveauté de cette publication) : les durées y sont plus courtes d’environ 20 % avec Omicron qu’avec Delta. Ces différences de durées par variant persistent sur le seul champ des séjours pour Covid-19.


Graphique 1 : nombre quotidien d’entrées en hospitalisation conventionnelle (pour Covid-19 ou autre motif) pour lesquelles un test RT-PCR positif a été identifié, selon l’indication de variant

 

Graphique 2 : part des patients en hospitalisation conventionnelle admis pour Covid-19, par tranches d’âge (en %, moyenne sur 7 jours glissants)


Les données sous-jacentes à ces résultats nationaux ainsi que des déclinaisons régionales et par classe d’âge sont mises à disposition sous forme de fichiers csv permettant d’exploiter plus finement les résultats présentés. Ces fichiers ainsi que des graphiques complémentaires en format pdf sont disponibles sur le site de données ouvertes de la DREES. En particulier, le fichier par âge contient les variables de proportion d’Omicron parmi les tests et les entrées hospitalières.


Consulter :

Questions/réponses sur les appariements SI-VIC, SI-DEP et VAC-SI

Pour en savoir plus

Nous contacter