Comptes nationaux de la santé 1999

La dépense courante de santé a atteint 871 milliards de francs en 1999 et la consommation de soins et de biens médicaux 749 milliards de francs, soit 3,5 % de plus en valeur qu’en 1998. Cette augmentation est légèrement plus faible que celle observée en 1998 et pour la plupart des postes de consommation, la hausse constatée reste en deçà de celles du début des années 90.

La dépense nationale de santé représente, en 1999, 9,5 % du Produit intérieur brut (PIB), plaçant la France en quatrième position des pays de l’Organisation de coopération et de développement économique.

Sur l’ensemble des années quatre-vingt dix, c’est le médicament qui contribue le plus à la croissance en volume (36 %) suivi de l’hôpital public (28 %) et des soins ambulatoires (23 %). Au sein de cette période se distinguent une phase de croissance soutenue (1990-1993, 4,2 % en volume et en moyenne annuelle) puis une phase de croissance ralentie (1993-1997, 1,4 %) et une phase de croissance contenue (3,1 %).

Au cours de cette période la structure du financement de la dépense de soins et biens médicaux a peu évolué. Les régimes de Sécurité sociale en assurent les trois-quarts et l’État 1 %. La part prise en charge par les mutuelles augmente (de 6 à 7 %). Entre 1990 et 1995, celle des Sociétés d’assurance est stable autour de 3 % et celle des Institutions de prévoyance progresse de 1,6 à 2,1 %. Enfin, la contribution des ménages diminue de 12 à 11,1 %.