Les professions sociales en 1998

Emmanuel WOITRAIN

On comptait, au 1er janvier 1998, 800 000 travailleurs sociaux ayant un statut reconnu comme tel dont : 230 000 professionnels de l’aide, 125 000 professionnels de l’éducation, 37 000 professionnels de l’animation et 380 000 titulaires d’un agrément d’assistante maternelle.

L’essor des professions sociales - bien que contrasté - est spectaculaire sur les trente dernières années. L’évolution des professions éducatives et des assistants de service social est, à cet égard, particulièrement significative dans les années 70 et 80 où leur nombre a quasiment doublé. La dernière décennie est, quant à elle, marquée par une très vive croissance du nombre d’aides ménagères (87 000 en 1989, environ 177 000 en 1999) et d’assistantes maternelles (130 000 à la fin des années 80, 306 000 dix ans plus tard), pour une grande part liée aux dispositifs fiscaux favorisant leur emploi par les particuliers.

Malgré des lieux d’exercice et de rattachement multiples, l’État, les collectivités territoriales et les associations demeurent les principaux employeurs des travailleurs sociaux.

Les travailleurs sociaux assurent une présence quotidienne auprès de personnes qui rencontrent des difficultés et ont besoin d’une aide en raison de leur situation sociale ou familiale, de leur handicap, de leur âge ou encore de leur état de santé. Dans cette étude, seuls les travailleurs sociaux appartenant aux professions sociales « traditionnelles » sont pris en compte. N’y figurent donc pas les nouveaux métiers du social.