Les interventions faites lorsque les patients ne tolèrent plus une gêne fonctionnelle - Enquête de morbidité hospitalière 1992-1993 et bases nationales PMSI 1998 et 1999

Philippe OBERLIN et Marie-Claude MOUQUET

Certaines interventions chirurgicales ont pour but de restaurer un état fonctionnel altéré évoluant vers l’aggravation progressive. Cette chirurgie s’adresse donc aux adultes, parfois très âgés. Avec plus d’un million de séjours en 1999, les interventions pour adénomes de la prostate, cataractes, hernies de l’aine, hémorroïdes, troubles de la statique pelvienne, syndromes du canal carpien, varices et arthroplasties de hanche et de genou, sélectionnées ici, représentent le quart des séjours chirurgicaux des 15 ans et plus. C’est 31 % de plus qu’en 1993, alors que l’activité hospitalière de court séjour n’a augmenté que de 11 % dans le même temps. Dans les affections où la chirurgie ambulatoire est possible, son incidence augmente, de même que les très courts séjours. Les taux de recours diffèrent selon les régions et selon les pathologies avec des variations pouvant s’écarter de plus de 40 % de la valeur moyenne. Les établissements privés ont une position dominante, en augmentation dans les interventions où l’ambulatoire est possible, alors que leur part diminue lorsque l’hospitalisation complète demeure nécessaire.

pdf Série Statistiques - 35 - Les interventions faites lorsque les patients ne (...) Téléchargement (1 Mo)