Le recours aux soins hospitaliers pour hépatite C chronique

Nathalie GUIGNON

Résultats des enquêtes 2000, 1999 et 1998

Depuis 1997, la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins, la Direction de la recherche et des études, de l’évaluation et des statistiques et l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, réalisent auprès des services hospitaliers une enquête sur le recours au soins pour hépatite C chronique. L’objectif de cette enquête est de recenser, pendant une semaine donnée, le nombre de patients atteints d’hépatite C chronique ayant eu recours à l’hôpital, dans le cadre d’une consultation ou d’une hospitalisation, et de connaître la répartition de ces patients selon le stade de gravité de la maladie et le suivi ou non d’un traitement. L’enquête réalisée en 2000 permet d’estimer la part des nouveaux recours pour cette pathologie. Le champ de l’enquête couvre les services d’hépato-gastro-entérologie, de médecine interne, de maladies infectieuses, de médecine générale et de spécialités médicales et de réanimation médicale des établissements publics et privés. Un questionnaire est rempli par chaque service concerné. Les patients sont répartis selon le stade de gravité de leur maladie en trois catégories : hépatite C chronique minime, hépatite C chronique modérée ou sévère sans complication, et hépatite C chronique compliquée (avec cirrhose, carcinome hépato-cellulaire ou transplantation hépatique). Cette classification adoptée par un groupe d’experts, distingue les hépatites C chroniques selon des critères cliniques, virologiques et anatomo-pathologiques. Les résultats sont présentés au niveau national puis régional en commençant par l’enquête la plus récente. L’enquête « une semaine donnée » réalisée en octobre 1998 a recensé 4 681 patients répartis dans 626 services, celle de 1999, 5 012 patients dans 613 services et celle de 2000, 4 910 patients pour 577 services.

pdf Série Statistiques - 31 - Le recours aux soins hospitaliers pour hépatite C (...) Téléchargement (405.7 ko)