La prise en charge des consommateurs de drogues illicites ayant recours au système sanitaire et social

Vanessa Bellamy

Enquête réalisée en novembre 2003

Il existe des difficultés spécifiques d’appréhension et de connaissance de la consommation de drogues illicites, en raison principalement :
- de la nature clandestine des drogues illicites,
- de l’absence de définition consensuelle,
- de la variété des consommations, des produits, des usages,
- de l’instabilité du comportement des usagers au cours du temps.

Les sources d’information sont multiples, chacune d’elle ne reflète qu’un aspect du phénomène.

L’enquête sur la prise en charge des consommateurs de drogues illicites dans les structures sanitaires et sociales, réalisée depuis 1987 par la DREES, fournit des informations sur les usagers qui ont recours au système sanitaire et social. La définition du « toxicomane » retenue dans cette enquête est la suivante : « toute personne ayant eu une consommation régulière et prolongée de produits illicites ou licites détournés de leur usage normal au cours des derniers mois ». Les usagers occasionnels et ponctuels sont exclus du champ de l’enquête. Ainsi, les résultats de cette enquête ne permettent pas une estimation de la prévalence de la toxicomanie en population générale.

Les informations recueillies sont :
- Les caractéristiques socio-démographiques des consommateurs (sexe, âge, activité professionnelle, existence d’une couverture sociale, RMI).
- L’origine de la prise en charge.
- Le(s) produit(s) ayant motivé la demande de traitement (dans les établissements sanitaires, l’alcool n’est pris en compte qu’en tant que substance associée).
- Les sérologies VIH et VHC.
- Les éventuels traitements de substitution.
- L’ancienneté de la prise en charge.

pdf Série Statistiques - 83 - La prise en charge des consommateurs de drogues (...) Téléchargement (216.4 ko)