L’allocation supplémentaire du minimum vieillesse - Bénéficiaires au 31 décembre 2003

Franz KOHLER

Ce document présente les résultats d’une enquête réalisée annuellement par la Drees auprès des dix principaux régimes de retraite, pour dresser le portrait des bénéficiaires de l’allocation supplémentaire du minimum vieillesse.

Cette allocation permet aux personnes âgées les moins favorisées d’élever leur niveau de revenu pour atteindre le minimum vieillesse (578 € par mois en 2003, pour une personne seule, et 1 036 € pour un couple). Pour en bénéficier, les retraités doivent satisfaire certaines conditions de ressources (voir page suivante).
Au 31 décembre 2003, 634 163 personnes percevaient cette allocation. Depuis 1959, date des premières données disponibles, ce chiffre est en constante diminution. Cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines années en raison de l’amélioration progressive des retraites.

Cela se traduit par une baisse relativement régulière des dépenses en euros constants liées à cette allocation. Entre 2001 et 2002, le montant des dépenses avait stagné : la baisse des effectifs avait été compensée par la revalorisation annuelle. Entre 2002 et 2003, il diminue de près de 10 %. Au total, cette baisse atteint 53 % depuis 1990. Globalement, ces dépenses se montent à 1 600 millions d’euros en 2003. À titre de comparaison, cette même année, 185 801 millions d’euros ont été affectés au versement des pensions de retraite et 5 316 millions à celui du RMI.

La population des bénéficiaires est très âgée et essentiellement féminine. Elle est composée en grande partie de personnes non mariées (veuves, célibataires ou divorcées) et près de 14 % des allocataires sont d’anciens agriculteurs. Les bénéficiaires sont particulièrement nombreux dans les régions rurales du Sud et du Sud-Ouest de la France.

pdf Série Statistiques - 73 - L’allocation supplémentaire du minimum vieillesse - (...) Téléchargement (222.5 ko)