Mesurer statistiquement la dépression : enjeux et limites

Thomas MORIN

Le terme de dépression associé à un état physique ou psychique de l’être humain est resté longtemps réservé à un usage spécialisé avec peu de répercussions hors du champ de la psychiatrie. Les années 70 voient la dépression émerger comme une « question de société ». Aujourd’hui, elle constitue un objet d’étude relativement neuf, encore en construction, soumis à controverses et disputé par différentes disciplines scientifiques ; notamment en termes de contours conceptuels. Pour autant, dans ce contexte, plusieurs outils statistiques permettent de mesurer la prévalence et le degré de la dépression.

Ce document se propose de décrire les principaux outils statistiques de mesure de la dépression. Il s’agit d’analyser dans quelles perspectives ils sont élaborés, en quoi ils se distinguent les uns des autres et quelles sont les limites et enjeux sous-jacents.

pdf Série Sources et Méthodes - 9 - Mesurer statistiquement la dépression : enjeux (...) Téléchargement (184.3 ko)