Projections du nombre de masseurs-kinésithérapeutes en activité en France à l’horizon 2020

Serge DARRINÉ

Le répertoire Adeli de la DREES est actuellement la seule source démographique détaillée portant sur l’ensemble des masseurs-kinésithérapeutes exerçant en France (libéraux et salariés). Concernant les seuls libéraux, Adeli en recense un peu plus, à champ comparable, que les deux autres sources existantes (celles de la Cnamts et de la caisse de retraite des masseurs-kinésithérapeutes libéraux, la Carpimko), mais ces sources présentent des pyramides par âge très proches, et aboutissent en général à des estimations des comportements de cessation d’activité peu différentes. Quant aux salariés, en dehors du répertoire Adeli, ils ne sont recensés que partiellement dans d’autres sources de la DREES, via les établissements dans lesquels ils exercent (et donc avec des doubles comptes pour les professionnels exerçant dans plusieurs établissements) : salariés des établissements hospitaliers dans la Statistique Annuelle des Etablissements, et une partie des salariés du secteur médico-social dans deux autres enquêtes. En revanche, aucune source n’a été identifiée pour les salariés des établissements de santé non hospitaliers, si bien qu’un redressement des données du répertoire ADELI (souffrant d’un défaut de qualité en particulier sur les salariés) par rapport à d’autres sources n’a pu être mené. Par ailleurs, aucune source ne permet d’observer directement les comportements de cessation d’activité des masseurs-kinésithérapeutes salariés, qui doivent donc faire l’objet d’estimations à travers des rapprochements de données issues de plusieurs sources.

Les projections démographiques des effectifs de kinésithérapeutes réalisées sont détaillées par mode d’exercice (libéral / salarié) et âge et se basent sur le répertoire ADELI au 1er janvier 2003. Elles s’appuient sur des hypothèses de maintien des politiques actuelles des pouvoirs publics et des comportements individuels, notamment les quotas d’entrée dans les écoles, l’âge au diplôme et d’entrée sur le marché du travail, le choix de l’exercice libéral ou salarié, et l’âge de sortie d’activité. Deux scénarios sont alors envisagés : suppression ou maintien du nombre d’autorisations d’exercice délivrées à des kinésithérapeutes diplômés à l’étranger. Selon ces deux scénarios, le nombre total de kinésithérapeutes en exercice en France augmenterait respectivement de 7 % ou de 42 % d’ici 2020. Les résultats détaillés de ces projections sont fournis.

pdf Série Études - 34 - Projections du nombre de masseurs-kinésithérapeutes en (...) Téléchargement (205.2 ko)