Les professions de santé : éléments d’informations statistiques

Bureau « Professions de santé »

Considérées dans leur ensemble, les professions de santé représentaient, début 2000, près de 1 650 000 emplois en France métropolitaine. Elles comprennent les professions réglementées par le code de santé publique auxquelles s’ajoutent les aides soignantes et les agents de services hospitaliers ainsi que d’autres professions, d’effectifs plus réduits (psychologues, ambulanciers) qui contribuent à produire des services de santé. Dans les seules professions réglementées, 808 000 personnes exercent une activité début 2000.
L’augmentation de ces emplois depuis 1985 s’est faite à un rythme moyen d’environ 1,7 % par an (28 % sur quinze ans). Mais les évolutions par profession sont très contrastées : la croissance des effectifs des professions médicales a été forte : 32 % pour les médecins, 17 % pour les dentistes, 46 % pour les pharmaciens. Elle a été encore plus forte pour les professions paramédicales : doublement du nombre d’orthoptistes, augmentation de 85 % des pédicures-podologues et d’environ 50 % pour les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes, croissance de 34 % pour les infirmières. Les effectifs des sages-femmes ont de leur côté augmenté de 57 %. Le nombre d’aides-soignantes a beaucoup augmenté (62 %) tandis que celui d’agents de service hospitalier a baissé de 3 % depuis 1985.
L’importance numérique des infirmières (au nombre de 383 000 début 2000), des aides-soignantes (377 000) et des agents de service hospitaliers (247 000), qui représentent à elles trois les trois quarts de l’ensemble des effectifs, influence bien évidemment les caractéristiques tant démographiques qu’économiques de cet ensemble de professionnels.