La prise en charge de la douleur chronique ou liée aux soins chez les personnes âgées, par la médecine de ville, les services à domicile et l’hospitalisation à domicile

Élodie DAVID, Bruno MARESCA, Aubane FONTAINE

L’étude repose sur l’analyse du vécu de la douleur de 25 personnes âgées de plus de 70 ans souffrant de douleurs chroniques ou liées aux soins prises en charge en ambulatoire, soit par la médecine libérale, soit par des structures de type SSIAD (services de soins infirmiers à domicile) ou HAD (hospitalisation à domicile). Pour chacun de ces 25 cas, le soignant (médecin, infirmier, aide soignant) directement impliqué dans les soins a donné son point de vue.

Les entretiens ont été menés en Ile-de-France, durant les mois d’octobre et de novembre 2005, au domicile des patients et sur le lieu d’exercice des professionnels. Il s’agit, dans tous les cas, d’entretiens réalisés en face à face sur un mode semi directif. L’entretien est structuré de manière à analyser les représentations, l’expérience et les connaissances des deux catégories d’interlocuteurs sur les questions relatives à la douleur chronique et/ou liée aux soins.

Cette étude rend compte des limites de la prise en charge de la douleur par la médecine ambulatoire .Les médecins rencontrent des difficultés pour soulager la douleur chronique, à cause des polypathologies, mais aussi parce qu’ils estiment manquer de formation. Contrairement aux infirmières, ils restent réticents à l’emploi de la morphine. Il faut sans doute également réduire le fatalisme de la personne âgée mais aussi la mauvaise conscience des proches. En conclusion, les auteurs proposent différentes pistes pour améliorer la prise en charge de la douleur de la personne âgée.

pdf Série Études - 63 - La prise en charge de la douleur chronique ou liée aux (...) Téléchargement (402.6 ko)