L’influence des incitations financières sur le retour à l’emploi des bénéficiaires de minima sociaux

Thomas DEROYON, Marie HENNION, Gautier MAIGNE et Layla RICROCH

L’existence de minima sociaux a souvent suscité des interrogations sur le fait qu’ils puissent créer des « trappes à inactivité », c’est-à-dire des situations dans lesquelles les individus ne sont pas incités à sortir de l’inactivité. On cherche dans cette étude, à partir d’une enquête auprès de 6800 allocataires du RMI, de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et de l’allocation de parent isolé (API) à analyser l’influence des incitations financières sur le comportement de retour à l’emploi des bénéficiaires de minima sociaux. La première partie rappelle la problématique des trappes et les dispositifs mis en place afin de pallier ce risque. La deuxième partie se concentre sur la connaissance par les bénéficiaires de minima sociaux de l’intéressement et des mécanismes d’incitations financières et sur l’influence de cette connaissance sur leur comportement. La troisième partie examine les déterminants des comportements de recherche et de reprise d’emploi des bénéficiaires en analysant successivement les motivations de ceux qui ne cherchent pas d’emploi, les obstacles rencontrés par ceux qui cherchent, et la situation financière de ceux qui ont repris un emploi.

pdf Série Études et Recherche - 90 - L’influence des incitations financières sur (...) Téléchargement (287.7 ko)