L’activité des officines pharmaceutiques et les revenus de leurs titulaires : situation en 2006 et évolutions depuis 2001

Marc COLLET et Claire DE KERMADEC - DREES

En 2006, les 22 500 pharmacies implantées en France ont généré un chiffre d’affaires de 34 milliards d’euros toutes taxes comprises. Avec une augmentation annuelle moyenne de 5,8 % du chiffre d’affaires depuis 2000, ce secteur d’activité est particulièrement dynamique. Cette forte hausse est liée à l’accroissement de la consommation de médicaments et à l’évolution de la structure des ventes. Néanmoins, le creusement des écarts d’évolution entre les charges d’exploitation et les marges commerciales a induit une légère baisse de l’excédent brut d’exploitation en 2005 et 2006.

En 2006, les titulaires d’officine bénéficient d’un revenu brut annuel de 132 000 euros en moyenne (111 000 euros net), avec des écarts de revenus allant de 121 000 euros dans les sociétés à 143 000 euros pour les titulaires d’une entreprise individuelle. Pour ces derniers, la dispersion des revenus est relativement forte. A contrario, les officines organisées en sociétés génèrent des revenus moindres pour les pharmaciens, mais présentent des conditions plus favorables en termes de temps de travail, d’organisation des astreintes et de sécurité de revenus (20 % perçus sous forme de salaire de gérance). Entre 2001 et 2006, ce revenu brut moyen a baissé, en euros constants, de près de 0,6 % par an. Cette diminution résulte de l’accroissement des charges d’exploitation et de la contraction des taux de marge commerciale. Elle concorde avec un léger fléchissement de la consommation de médicaments en 2005 et 2006 et, surtout, avec une nette baisse des prix.

pdf Série Études et Recherche - 92 - L’activité des officines pharmaceutiques et (...) Téléchargement (302.3 ko)