Évaluation de la qualité des données de mortalité par suicide : « Biais et impact sur les données nationales en France, à partir des causes indéterminées quant à l’intention »

Jean-Loup CHAPPERT, Françoise PEQUIGNOT, Gérard PAVILLON et Éric JOUGLA - Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès CépiDc INSERM

Les actions de prévention initiées en France à la fin des années 90 ont été essentiellement régionales, pour être ensuite étendues à l’ensemble de la France. Ainsi c’est au cours des conférences régionales de santé que la nécessité d’évaluer et de mesurer l’impact de ces interventions grâce à des indicateurs adéquats et fiables a été soulevée (Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé, 2000).
Actuellement les données de mortalité par suicide représentent le seul indicateur d’impact disponible en routine. Cependant la problématique qui entoure la qualité des données de mortalité par suicide, et qui a longtemps questionné leur validité, lui donne dans ce contexte un regain d’intérêt.
À l’heure où l’un des objectifs de la Stratégie nationale d’actions face au suicide, décidée en 1998, est une meilleure connaissance épidémiologique du suicide, le Centre d’épidémiologie des causes médicales de décès (CÉPIDC) a initié une recherche sur la qualité des données de mortalité par suicide.

pdf Série Études - 30 - Évaluation de la qualité des données de mortalité par (...) Téléchargement (186.2 ko)