Entre fonctions et statuts, les relations hiérarchiques dans les établissements de santé

Nicolas JOUNIN et Loup WOLFF

D’après les déclarations du personnel hospitalier, il y aurait moins de chefs qu’auparavant et plus de contrôles hiérarchiques. C’est ce que révèle l’enquête sur les conditions et l’organisation du travail auprès d’actifs des établissements de santé réalisée en 2003 par la Drees. La présente étude analyse les relations de pouvoir dans les établissements de santé, et distingue deux formes d’encadrement : la surveillance (qui traite du travail tel qu’il se fait) et la gouvernance (le travail tel qu’il doit se faire).

Cette distinction ne résume cependant qu’imparfaitement les relations de pouvoirs qui passent aussi entre professions médicales par les relations de prescription (commandement entre médecins et infirmiers) et de délégation (entre infirmiers et aides-soignants).
Les hiérarchies à l’hôpital sont multiples et opèrent selon des modalités plus ou moins complexes. Elles ne sont pas immuables. Il semble que les réformes en cours participent à la valorisation des fonctions de gouvernance et à la relégation de la surveillance. Avec le développement des protocoles qui organisent de plus en plus l’activité hospitalière, les modalités d’intervention des gouvernants se multiplient, sans que leur nombre s’accroisse nécessairement.

pdf Série Études - 64 - Entre fonctions et statuts, les relations hiérarchiques (...) Téléchargement (614.7 ko)