De « faire médecine » à « faire de la médecine »

Sous la direction scientifique d’A.-C. HARDY-DUBERNET et C. GADÉA

L’étude vise à mieux comprendre comment sont formés les médecins, en accordant à la notion de formation le sens d’un apprentissage autant que celui d’un « modelage ». Au cours des études, les représentations des étudiants en médecine évoluent, à la faveur d’un système d’enseignement bien particulier, de rapports sociaux qui se développent au sein d’une structure de soin, de relations qui s’établissent entre professionnels, d’une expérience concrète de la médecine, autant que d’une confrontation avec les patients et leurs souffrances. Cette évolution est saisie à partir d’une centaine d’entretiens réalisés auprès d’étudiants en médecine et de jeunes médecins (surtout des généralistes), issus des facultés de Nantes et de Saint-Antoine (Paris). La première partie du rapport suit les parcours étudiants, et vise à mettre en lumière les étapes décisives et les lieux de la socialisation médicale. La seconde partie est plus centrée sur les représentations que les étudiants et les jeunes praticiens ont de la profession à laquelle ils se destinent.

pdf Série Études - 53 - De « faire médecine » à « faire de la médecine (...) Téléchargement (1020.5 ko)