Comparaison internationale des dépenses de santé : une analyse des évolutions dans sept pays depuis 1970

Catherine BAC et Gérard CORNILLEAU

L’augmentation des dépenses de santé pose, à long terme, la question de leur soutenabilité par le financement public. Pour mesurer l’ampleur de ce problème, l’évolution des dépenses de santé est étudiée ici dans sept pays : l’Allemagne, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni en tenant tout particulièrement compte de l’impact des variables démographiques, dont celle du vieillissement de la population.

Si l’analyse des dépenses de santé en volume a donc permis de repérer une tendance générale au ralentissement de leur croissance, celle-ci ne conduit pas pour autant à une réduction significative des écarts de niveaux de dépenses. En outre, cette analyse est insuffisante pour évaluer l’évolution du poids de la santé dans la richesse nationale en raison, notamment, de la grande variabilité de la dérive des prix de la santé comparée au niveau général des prix. Une étude à partir d’un modèle économétrique estimé en empilant les données longitudinales relatives à chaque pays permet, par ailleurs, de déterminer les tendances spontanées d’évolution de leurs dépenses de santé et celle des ratios dépenses / PIB, principal critère de soutenabilité de cette croissance sur le long terme. Ainsi, excepté pour l’Allemagne et l’Espagne dont les estimations sont difficiles, on constate pour les autres pays européens étudiés une hausse spontanée des dépenses dans le PIB de l’ordre de 0,1 point par an. Elle serait de l’ordre de 0,2 pour les États-Unis.