En octobre-novembre 2020, la plupart des médecins généralistes déclarent avoir adapté leurs conditions d’exercice au contexte de crise sanitaire et se disent a priori majoritairement favorables à la vaccination contre la Covid-19

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie trois nouvelles études sur le comportement des médecins généralistes dans le contexte de la crise sanitaire. La première les interroge sur la gravité de l’épidémie et sur les mesures mises en place comme l’obligation du port du masque ou les campagnes massives de test. La deuxième s’intéresse aux changements de pratiques et de conditions d’exercice des médecins généralistes pour prendre en charge les patients atteints de la Covid-19. La troisième porte sur l’opinion des médecins généralistes quant aux vaccins contre la Covid-19.

Le Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale est une enquête menée à intervalle régulier par la DREES et ses partenaires auprès de 3 300 médecins généralistes. Les réponses recueillies sont pondérées, de sorte qu’elles soient représentatives de l’ensemble des médecins généralistes en France entière (hors Mayotte). Pour mieux étudier l’effet de l’épidémie de la Covid-19 sur les conditions d’exercice et l’activité des médecins, des enquêtes supplémentaires ont enrichi ce Panel. La dernière vague d’enquête a été menée par internet et par téléphone entre le 6 octobre et le 15 novembre 2020 auprès de 1 200 médecins. Ils ont été interrogés sur leur opinion quant à la gestion de la crise sanitaire, sur la prise en charge des patients atteints ou non de la Covid-19 et sur la vaccination contre la Covid-19.

En octobre et novembre 2020, le nombre de consultations pour la Covid-19 augmente chez les médecins généralistes comparé à la période du déconfinement du printemps, signe d’une reprise épidémique. Cette prise en charge s’est accompagnée de certaines adaptations : près de la moitié des médecins ont recours à des tranches horaires réservées à la patientèle Covid et près de 7 médecins sur 10 déclarent avoir recours à la téléconsultation pour certains de leurs patients.

Plus de 8 médecins sur 10 jugent efficace l’obligation du port du masque, mise en place en juillet 2020, dans les lieux clos. Ils sont, en revanche, seulement 3 sur 10 à penser que les campagnes massives de tests de dépistage mises en place au cours de l’été 2020 ont fait preuve de leur efficacité face à l’épidémie. Par ailleurs, malgré la forte reprise épidémique en octobre et novembre 2020, moins d’un quart des médecins généralistes jugent l’épidémie de Covid-19 particulièrement grave, contre 4 sur 10 lors du premier confinement au printemps 2020. Un constat qui peut s’éclairer par la banalisation de la situation sanitaire et une prise en charge majoritairement à l’hôpital des patients dans un état grave. En effet, moins d’1 médecin sur 10 juge grave l’état du dernier patient pris en charge et atteint de la Covid-19. Malgré cette relative sérénité quant à la gravité médicale de la Covid-19, près de 6 médecins sur 10 anticipent un afflux plus important de patients pour l’hiver 2020-2021 par rapport à un hiver ordinaire.

3 médecins sur 4 interrogés en octobre-novembre 2020 étaient a priori favorables à se faire vacciner contre la Covid-19. De même, près de 8 médecins généralistes sur 10 étaient favorables à recommander le vaccin pour leurs patients. Par ailleurs, les résultats montrent que près de la moitié des médecins sont confiants dans la sécurité qu’offrent les futurs vaccins contre la Covid-19 et 3 sur 4 font confiance au ministère chargé de la santé pour assurer la sécurité des vaccins.

Le Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale

Le quatrième Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale est une enquête menée en France entière, hors Mayotte, par la Direction de la recherche des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), les Observatoires régionaux de la santé (ORS) et Unions régionales des professions de santé-médecins libéraux (URPS-ML) des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Pays de la Loire, auprès de 3 300 médecins généralistes libéraux, installés au 1er janvier 2018, ayant au moins 200 patients dont ils sont le médecin traitant et sans mode d’exercice particulier exclusif (comme homéopathe ou acupuncteur).

Cette vague d’enquête a été menée par internet et par téléphone entre le 6 octobre et le 15 novembre 2020. Plus de 1 200 médecins y ont répondu. Le questionnaire comporte des questions sur les perceptions et les ressentis des médecins généralistes vis-à-vis de l’épidémie, sur la prise en charge de leur dernier patient atteint de Covid-19, et sur les pratiques et opinions sur la vaccination.

Les données d’enquête sont pondérées afin de tenir compte de la non-réponse et calées. Ainsi, l’échantillon des répondants est représentatif de l’ensemble du champ de l’enquête selon le sexe, l’âge, le volume d’activité, la région d’exercice (Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur ou autre région) et l’exercice ou non dans une zone à faible densité médicale.

Télécharger les publications