Le nombre de tests progresse très vivement durant la semaine du 14 au 20 décembre et les délais de rendu des résultats continuent de se raccourcir

Entre le 1er mars et le 20 décembre 2020, on estime que plus de 33 millions de tests RT-PCR et antigéniques ont été réalisés en France : environ 32 millions de tests RT-PCR et 1,5 million de tests antigéniques.
Au cours de la semaine du 14 au 20 décembre, 2 350 000 résultats de tests RT-PCR et antigéniques ont ainsi été validés par un professionnel de santé, parmi lesquels près d’un sur trois est un test antigénique (29,9 %). La semaine précédente, environ 1 400 000 tests RT–PCR et antigéniques avaient été réalisés, dont près d’un sur cinq étaient des tests antigéniques (19,6 %). On observe donc une envolée du nombre de tests, en particulier du nombre de tests antigéniques qui a presque triplé en une semaine. Cette vive progression du nombre de tests accentue la tendance à la hausse observée depuis début décembre, sans doute en lien avec l’approche des fêtes de fin d’année.

La part des tests RT-PCR avec un résultat validé dans les 24h qui suivent le prélèvement a augmenté de 80 % à 87 % au cours de la semaine écoulée

Entre le 14 et le 20 décembre, 87 % des tests RT-PCR validés ont été prélevés dans les 24h qui précèdent (contre 80 % la semaine du 7 au 13 décembre). L’immense majorité des tests est validée en moins de 48h (98 % contre 97 % la semaine précédente). La médiane des délais entre prélèvement et validation du résultat est stable à 0,5 jour et la moyenne est en baisse à 0,6 jour.

La totalité des départements ont un délai médian entre prélèvement et validation du résultat d’un test PCR inférieur ou égal à 24h

Des disparités géographiques marquées quant à la part des tests antigéniques réalisés en France

Sur l’ensemble des tests (PCR et antigéniques), 91 % sont validés dans les 24h qui suivent le prélèvement

Les résultats des tests antigéniques étant délivrés très rapidement, la part de tests (RT-PCR et antigéniques) avec des résultats validés en moins de 24h est tirée à la hausse par le déploiement des tests antigéniques. Elle atteint 91 % entre le 14 et le 20 décembre.

Si l’on considère le délai en journées, et non plus en heures, c’est 98 % des tests dont le résultat a été validé le jour ou le lendemain du prélèvement.
Quelle que soit la méthode de calcul, les délais continuent de se raccourcir.

Consulter la datavisualisation

Méthodologie

La DREES exploite les données pseudonymisées du système d’information SIDEP, qui portent notamment sur l’ensemble des tests RT-PCR réalisés par les laboratoires d’analyse médicale et des tests antigéniques, et comportent des informations à la fois sur les résultats des tests et sur leurs délais de réalisation.

Ces statistiques se basent sur la date de validation de résultats par le professionnel de santé. Plus précisément, on approxime cette date, de façon différente pour les tests RT-PCR et pour les tests antigéniques :
- pour les tests RT-PCR on utilise comme proxy la date d’intégration dans le système SI-DEP, car l’envoi des résultats des tests vers SI-DEP est réalisé normalement dès validation du résultats de test ; en revanche, les patients peuvent avoir connaissance plus tardivement de leurs résultats, notamment selon le mode de transmission (envoi d’un mail, d’un courrier, retrait au laboratoire) ; pour les tests RT-PCR, le calcul des délais se fait à partir de la date de prélèvement du test (jour, heure, minute), déclarée par le laboratoire, et cette date d’intégration (jour, heure, minute) du test dans SIDEP
- pour les tests antigéniques, on utilise comme proxy la date de prélèvement, car il s’agit de tests rapides qui permettent au professionnel de santé et au patient d’avoir connaissance du résultat en moins d’une demi-heure ; on considère donc un délai de rendu de résultat nul ; en revanche l’intégration des résultats dans SIDEP repose davantage sur de la saisie manuelle, et un délai peut donc exister entre connaissance du résultat par le professionnel de santé et son intégration dans SI-DEP.

Si une même personne a réalisé successivement deux tests, ces deux tests sont comptés. Les données sur le nombre de tests RT-PCR diffèrent donc de celles publiées par Santé Publique France, qui le sont par ailleurs en date de prélèvement du test.

Enfin, entre début mars et début juin 2020, préalablement au déploiement complet de SIDEP, la Drees a mis en place à la demande du centre de crise sanitaire du Ministère des solidarités et de la santé un système d’information permettant de comptabiliser le nombre de tests réalisés en France, à partir des déclarations des sites réalisant les tests (et non les prélèvements comme dans SIDEP).

Dans le cadre de l’exploitation des données SIDEP, la Drees procède à quelques retraitements des données. En particulier, les tests remontés avec un pseudonyme manquant sont supprimés. Dans le cas d’un même test remonté plusieurs fois (mise à jour de certaines informations sur le patient par exemple), la Drees conserve la ligne la plus récente, à l’exception de la date d’intégration dans SIDEP dont on retient la valeur la plus ancienne - assimilée à la date de validation du résultat. S’agissant de ce dernier traitement, une correction a été mise en place à compter du 17/12, sa rétropolation sur l’ensemble de l’historique sera prochainement réalisée ; cela concerne toutefois une part négligeable des tests RT-PCR.