« Nous nous sommes tant aimés » : les ruptures familiales et la statistique

Mieux se coordonner pour mieux informer sur la thématique des ruptures familiales, tel est l’objectif du groupe de producteurs de données statistiques sur les familles séparées. Bilan à trois ans du suivi des recommandations du Conseil national de l’information statistique (Cnis).

Le nombre de séparations conjugales augmentent sensiblement depuis les années 1970. Or les ruptures conjugales, qu’il s’agisse de séparations ou de décès d’un des conjoints ou concubins, ont à la fois un impact immédiat sur le niveau et les conditions de vie des adultes et des enfants concernés et des effets de long terme.

En 2014, le Haut conseil de la Famille (HCF) produisait un rapport sur les ruptures familiales identifiant des manques dans les données à disposition. Dans la continuité de ces travaux, le Cnis a constitué un groupe de travail sur cette thématique, qui a rendu ses conclusions en 2016.

Ce numéro des Chroniques du Cnis retrace la genèse de ce groupe, les recommandations qui en ont émané et la façon dont les services producteurs de données sur les ruptures familiales s’en sont emparés. Il présente en particulier les mises en œuvre par les services producteurs de données qui en ont découlé : création d’une page web commune qui rassemble leurs études, nouvelles valorisations des sources existantes, adaptations de différentes sources existantes… ainsi que leurs projets pour les années à venir.

Télécharger la chronique du Cnis sur les séparations :
https://www.cnis.fr/wp-content/uploads/2019/10/Chronique-20.pdf

Consulter la page dédiée au recensement des principales études et données sur le thème des séparations conjugales, des familles séparées et des ruptures familiales :
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/open-data/famille-enfance-jeunesse/article/les-ruptures-familiales-les-separations-et-les-familles-separees