Outils et méthodes statistiques pour les politiques de santé et de protection sociale

Julien Bechtel et Laurent Caussat introduisent ces premiers dossiers de l’année 2004 sur le thème Outils et méthodes statistiques pour les politiques de santé et de protection sociale par un article qui soulève la question de l’évaluation du coût global des dépenses liées à la perte d’autonomie ; c’est-à-dire à l’ensemble des dépenses mises en œuvre par les administrations publiques pour compenser les pertes de revenus et de bien-être encourues par les personnes dont l’autonomie est limitée. Les auteurs analysent les difficultés techniques liées à la complexité de l’appréhension et de la mesure des différents programmes qui concourent à cet objectif. Ils évoquent également les questionnements quant au périmètre même d’un « risque de perte d’autonomie » et à sa relation avec les autres risques sociaux.

Chantal Cases et Dominique Baubeau réfléchissent quant à elles à « la quantification des besoins de santé ». Dans le domaine de la santé publique, les « besoins de santé » peuvent être définis comme l’écart entre un état de santé constaté et un état de santé souhaité par la société et les pouvoirs publics. Mais d’après quelles normes est-il possible de quantifier ces besoins ? Cette quantification « ne va de soi » car elle ne repose pas uniquement sur des aspects techniques ou scientifiques. Elle nécessite effectivement de travailler sur divers jeux d’indicateurs et d’en confronter les résultats, ainsi que d’en débattre avec l’ensemble des acteurs. Énoncer les besoins de santé relève toutefois aussi de choix politiques et éthiques.

Dans le cadre d’études réalisées par la Drees sur les coûts et les performances des établissements hospitaliers, Didier Balsan présente pour sa part une description de l’activité des hôpitaux publics en dépassant la typologie habituelle reposant exclusivement sur des critères de catégorie juridique et de taille. Les typologies proposées par l’auteur permet quant à elles de regrouper les établissements sur la base d’indicateurs d’activités de soins notamment en termes de dispersion, orientation de l’activité vers certaines pathologies, etc.

Frédéric Bousquet analyse quant à lui les enjeux et les méthodes de l’évaluation de la tarification à l’activité, qui doivent être mise en oeuvre pour suivre et apprécier les résultats de cette réforme importante du financement du budget hospitalier. La difficulté de l’exercice réside notamment dans le choix des outils et des moyens à mobiliser pour parvenir à cette « évaluation » des politiques publiques. L’auteur étudie aussi les propositions de techniques et de méthodes qui permettraient d’aborder de manière cohérente les différents aspects d’une telle évolution.

Enfin, ce numéro s’achève par un article du Docteur François Chapireau consacré à la trajectoire des personnes ayant eu recours à une hospitalisation psychiatrique et se trouvant fin 1998 dans un établissement avec hébergement, thème peu traité jusqu’à présent. Réalisée à partir de l’enquête HID (Insee 1998-1999), cette étude analyse les parcours des 34 000 personnes, en majorité de jeunes adultes, qui étaient hospitalisées en établissement spécialisé de soins psychiatriques à la fin de l’année 1998.

pdf Dossiers solidarité et santé - 1 - Outils et méthodes statistiques pour les (...) Téléchargement (482.4 ko)