La prise en compte de la durée de carrière dans les indicateurs de retraite

JPEGÀ partir de la génération 1934, les durées de carrière augmentent et se rapprochent entre les femmes et les hommes. Ne pas tenir compte de ces évolutions peut biaiser certains diagnostics en matière de retraite. La notion « d’équivalent carrière complète » (EQCC) permet de neutraliser les durées de carrière dans le calcul du nombre de retraités et celui du montant moyen de la pension.

Ainsi, si l’on comptabilise chaque retraité au prorata de sa durée validée pour la retraite, les 15,2 millions de retraités de droit direct d’un régime de base représentent un effectif en EQCC de 13,3 millions. Exprimés en EQCC, les écarts de pension entre les femmes et les hommes se réduisent, même s’ils restent importants : les femmes nées en 1946 ont une pension inférieure de 30 % à celles des hommes en EQCC.

Plus largement, la notion d’EQCC peut être adaptée à d’autres indicateurs, comme le rapport entre la durée de la retraite et la durée de carrière, et permet un éclairage plus pertinent de l’équité en matière de retraite. Un autre exemple d’application est le calcul d’un rapport démographique qui, réalisé en EQCC, modifie les situations démographiques apparentes des régimes de retraite les uns par rapport aux autres.

Référence : Patrick Aubert, Christel Collin, Yoann Musiedlak et Gwennaël Solard (DREES), 2017, « La prise en compte de la durée de carrière dans les indicateurs de retraite », Les Dossiers de la Drees, n°21, Drees, octobre.