Suicides et tentatives de suicide en France : une tentative de cadrage statistique

Gérard BADEYAN et Claudine PARAYRE avec la collaboration de Marie-Claude MOUQUET et Sergine TELLIER - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Les suicides et tentatives de suicide posent un important problème de santé publique : 11 000 suicides ont été enregistrés dans les statistiques nationales de causes de décès en 1997, ils en constituent la première cause entre 25 et 34 ans et la deuxième entre 15 et 24 ans, après les accidents de la route. Ce nombre ne prend, en outre, pas en compte certains phénomènes de sous-déclaration estimés être de l’ordre de 20 à 25 %. Sur les décès enregistrés, les suicides sont très majoritairement masculins (8 000 hommes contre 3 000 femmes) et leur taux croît avec l’âge jusqu’à 40 ans puis au-delà de 70 ans. En nombre absolu, les décès les plus nombreux interviennent entre 35 et 55 ans. Les principaux modes de suicide sont, après la pendaison, les armes à feu pour les hommes et les intoxications pour les femmes.

La majorité des tentatives de suicide donnent lieu à un recours au système de soins. Celles-ci peuvent être estimées à environ 160 000 par an avec une fourchette comprise entre 130 000 et 180 000. La moitié d’entre elles donne lieu à l’intervention d’un médecin généraliste et sept sur huit à une prise en charge par les urgences, directement ou après le recours au médecin de ville. Les tentatives de suicide sont majoritairement le fait des femmes, surtout des jeunes. Le taux de récidive est élevé, de l’ordre de 35 à 45 %.

pdf Études et résultats - 109 - Suicides et tentatives de suicide en France : une (...) Téléchargement (227.6 ko)