Santé physique et psychique des médecins généralistes

Pascale DESPRÈS et Isabelle GRIMBERT - ORS Basse-Normandie - Bernadette LEMERY et Caroline BONNET - ORS Bourgogne - Catherine AUBRY et Carole COLIN - URML Bourgogne - Avec la collaboration d’Alexis MONTAUT - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Les médecins généralistes des cinq régions du panel (Basse-Normandie, Bretagne,
Bourgogne, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Pays de la Loire) ont été interrogés à l’automne 2008 sur leur état de santé et sur les facteurs liés à leurs conditions d’exercice pouvant y être associés.

Huit médecins sur dix se déclarent en bonne santé, un médecin sur trois indique pourtant souffrir de problèmes de santé chroniques.
La part des généralistes s’estimant en bon ou très bon état de santé est plus réduite que celle des cadres et professions intellectuelles supérieures en activité, hommes et femmes, et de tous âges. En revanche, ils indiquent moins fréquemment des maladies chroniques.

Les médecins interrogés présentent moins fréquemment une surcharge pondérale que la population générale. Ils ont également davantage pris en compte les risques liés au tabac et à l’alcool que les professions intellectuelles et d’encadrement.

Plus d’un généraliste sur dix est en détresse psychologique, les femmes étant deux fois plus souvent concernées que les hommes. Les idées et projets de suicide ne varient pas selon l’âge, mais sont plus fréquents parmi les médecins qui exercent seuls. La prise d’anxiolytiques ou d’antidépresseurs est plus fréquente pour les femmes médecins que pour les hommes. Dans la majorité des cas, le traitement est auto prescrit.

pdf Études et résultats - 731 - Santé physique et psychique des médecins (...) Téléchargement (521.3 ko)