Quand partir à la retraite ? Pour les retraités, la durée de cotisation requise contraint la date de départ

GIFD’après l’enquête Motivations de départ à la retraite 2017 de la DREES qui interroge 5 000 personnes, près de huit personnes sur dix parties à la retraite récemment bénéficient d’une pension de retraite versée à taux plein sans avoir cherché à anticiper leur départ – au prix d’une décote – ou à le retarder pour bénéficier d’une surcote. Pour autant, un nouveau retraité sur deux déclare que le système de retraite offre suffisamment de souplesse pour choisir la date de son départ. L’autre moitié aimerait au contraire qu’il en offre plus. Une minorité des personnes interrogées (une sur six) estiment que le degré de liberté pour choisir la date de départ à la retraite a augmenté à la suite des dernières réformes. Il a au contraire diminué pour 30 % des enquêtés.

Selon les personnes interrogées, la durée requise pour le bénéfice du taux plein est le déterminant majeur du départ à la retraite. C’est en effet cette règle qui contraindrait le plus le choix de la date de départ, bien loin devant l’âge minimal légal ou l’âge à partir duquel le taux plein est automatique. D’autres facteurs sont perçus comme contraignants : les problématiques liées à la santé et la pénibilité du travail. À l’inverse, le montant de la pension semble avoir moins d’influence sur le choix de la date de départ.

Référence : Luc Masson et Gwennaël Solard (DREES), Frédérique Nortier-Riborby (SG-COR), 2017, « Quand partir à la retraite ? Pour les retraités, la durée de cotisation requise contraint la date de départ », Études et Résultats, n°1043, Drees, décembre.