Les ventes d’antidépresseurs entre 1980 et 2001

Élise AMAR, Didier BALSAN - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Les ventes d’antidépresseurs ont, en euros constants, été multipliées par 6,7 entre 1980 et 2001, selon les données du GERS, alors que les ventes globales de médicaments étaient multipliées par 2,7 pendant la période. En vingt ans, la part des antidépresseurs dans les ventes pharmaceutiques en valeur a ainsi plus que doublé, ce mouvement entraînant un développement notable du marché des psychotropes, classe thérapeutique à laquelle ils se rattachent. En 1980, le marché des antidépresseurs était fortement dominé par les imipraminiques (60 % des ventes) mais leur part n’a cessé depuis de se réduire.

L’arrivée sur le marché, en 1987, du premier Inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) a été à l’origine d’un important mouvement de substitution, les ISRS ne cessant depuis d’acquérir des parts de marché pour atteindre 76 % du chiffre d’affaires des antidépresseurs en 2001.

Entre 1980 et 2001, le nombre annuel de journées de traitement par antidépresseur a plus que sextuplé (6,2), cette croissance allant de pair avec une augmentation du prix des traitements largement liée aux phénomènes de substitution entre produits. La croissance des ventes semble toutefois avant tout due à l’accroissement des volumes prescrits, et en leur sein aux prescriptions pour épisode dépressif spécifique, même si d’autres motifs de prescriptions liés aux troubles de l’humeur y prennent aussi une part significative.

pdf Études et résultats - 285 - Les ventes d’antidépresseurs entre 1980 et (...) Téléchargement (492.1 ko)